Syrie: un nouveau convoi d'aide est entré dans Madaya

Syrie: des convois d'aide arrivent dans plusieurs villes assiégées

Photo: Keystone

Un convoi d'une quarantaine de camions remplis de nourriture et de médicaments est arrivé jeudi à Madaya, ville assiégée depuis six mois par l'armée syrienne. Au même moment des camions entraient dans les villes chiites de Foua et Kafraya, encerclées par les rebelles.

Un premier convoi d'aide avait déjà rejoint les trois localités lundi dans le cadre d'un accord conclu entre belligérants.

Un porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a précisé dans la matinée que 44 camions se rendaient à Madaya. Vingt et un autres camions se sont dirigés de Damas vers Al Foua et Kefraya, deux villages chiites assiégés par les rebelles dans la province d'Idleb, à quelque 300 km au nord de Madaya.

Ces convois transportaient de la nourriture et des médicaments, une aide organisée par l'ONU, le CICR et le Croissant-Rouge syrien (SARC).

Concernant l'aide à la ville rebelle de Zabadani, proche de Madaya également assiégée par l'armée, une demande a été faite à Damas par les organisations humanitaires, qui 'sont prêtes à intervenir dans les prochains jours dès l'approbation' des autorités, a indiqué une porte-parole du Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Evacuer les plus affaiblis

Madaya, cité de 40'000 personnes, n'avait pas reçu d'aide humanitaire depuis des mois avant lundi.

Des équipes médicales étaient également présentes dans le convoi. De difficiles négociations sont actuellement menées par les organisations humanitaires avec Damas pour évacuer les personnes les plus affaiblies par la malnutrition ou souffrant de maladies. La situation humanitaire à Madaya a été qualifiée de catastrophique par les humanitaires qui se sont rendus sur place lundi.

Levée de tous les sièges exigée

Le Fonds de l'ONU pour l'enfance (UNICEF) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont appelé conjointement à une levée des quinze sièges actuels en Syrie. Cette mesure doit permettre l'évaluation des besoins de la population, le traitement médical et alimentaire sur place, ainsi que l'évacuation des blessés et des malades.

Le CICR a exprimé la même requête, assurant que 400'000 personnes vivaient assiégées dans le pays.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.