Tirs de roquettes sur un camp d'exilés à Bagdad: au moins 23 tués

Tirs de roquettes sur un camp d'exilés à Bagdad: au moins 26 morts

Photo: Keystone

Une douzaine de roquettes se sont abattues jeudi sur un camp proche de l'aéroport international de Bagdad, a annoncé un porte-parole de l'armée irakienne. S'y trouvait un groupe d'opposants iraniens en exil.

Le porte-parole du secrétaire général de l'ONU a indiqué que 26 personnes avaient été tuées et 'beaucoup d'autres' blessées lors de tirs de roquettes sur ce camp. Selon le groupe iranien d'opposition Moudjahidines du peuple (OMPI), 80 roquettes ont été tirées. Les sources au sein des services de sécurité irakiens ont fait état d'au moins 15 roquettes.

D'après l'OMPI, il s'agit de la pire attaque depuis l'installation des Moudjahidines du peuple dans ce camp ('Camp Liberty') lors du retrait des troupes américaines d'Irak en 2011. Il n'a pas été établi dans l'immédiat si l'organisation était effectivement visée.

Selon un porte-parole de l'OMPI à Paris, plusieurs dizaines de personnes sont blessées. Les roquettes ont été tirées depuis le quartier de Bakriya situé à six kilomètres au nord-est de l'aéroport, a dit le général Yahya Rasool, porte-parole du commandement des opérations conjointes.

Lutte contre le shah d'Iran

Les Moudjahidines du peuple ont été fondés en 1965 pour la lutte armée contre le shah d'Iran, Mohammad Reza Pahlavi. Leur idéologie associe des idées marxistes à des idées religieuses chiites.

L'OMPI se trouve en Irak depuis la guerre contre l'Iran des années 1980, durant laquelle elle avait pris le parti de Saddam Hussein. Tombée en disgrâce suite à la chute du régime irakien en 2003, elle avait été transférée à Camp Liberty en 2012.

Demande américaine

Les Etats-Unis ont demandé au gouvernement irakien d'améliorer les conditions de sécurité dans ce camp, a indiqué le secrétaire d'Etat John Kerry dans un communiqué. Le chef de la diplomatie américaine a également appelé les dirigeants irakiens à retrouver les auteurs de l'attaque et à les traduire en justice.

'Nous nous concertons avec le gouvernement irakien pour établir l'étendue complète de cette attaque', a expliqué M. Kerry.

En 2012, la Confédération avait évoqué l'admission en Suisse de Moudjahidines du peuple iranien, établis alors dans le camp de réfugiés d'Ashraf, en Irak. L'accueil aurait dû se faire en coopération avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) et l'Union européenne. Le HCR n'a finalement pas fait de demande en ce sens.

L'UE a rayé les Moudjahidines du Peuple de sa liste d'organisations terroristes en 2009 et les Etats-Unis en 2012.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.