Tollé après une vidéo célébrant la mort d'un bébé palestinien

Tollé après une vidéo célébrant la mort d'un bébé palestinien

Photo: Keystone

Une vidéo d'extrémistes juifs célébrant la mort d'un bébé palestinien dans un incendie criminel suscite une vague d'indignation en Israël. Cet incendie avait contribué à l'intensification des agressions menées ces derniers temps par de jeunes Palestiniens.

Jeudi encore, un Palestinien a tenté d'attaquer avec un tournevis des soldats israéliens à un check-point près de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée. Il a été abattu. Un autre a lancé sa voiture contre un poste de l'armée israélienne à Adam. Il a également été tué.

Diffusé mercredi soir sur la chaîne de télévision Channel 10, le film montre des gens en train de danser pendant un mariage. Un des participants poignarde une photo du petit Ali Dawabsheh, 18 mois, tandis que d'autres brandissent des fusils d'assaut, des couteaux et ce qui semble être des cocktails Molotov.

Réseaux sociaux

Les images ont été largement reprises sur les sites d'informations et par les réseaux sociaux. Selon la chaîne de télévision, le mariage a eu lieu la semaine dernière à Jérusalem.

La vidéo a été saisie dans le cadre de l'enquête sur l'incendie criminel dans lequel le garçon et ses parents sont morts en juillet dernier à Douma en Cisjordanie occupée. Qualifié d'acte terroriste par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, il est imputé à des extrémistes juifs.

Un groupe qui constitue un danger

'Les images choquantes qui ont été diffusées à la télévision (...) montrent le vrai visage d'un groupe qui constitue un danger pour la société israélienne et la sécurité d'Israël', a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un communiqué. 'Nous ne sommes pas prêts à accepter des gens qui nient les lois de l'Etat et ne considèrent pas qu'ils y sont assujettis', a-t-il ajouté.

'Ces images soulignent combien il est important pour notre sécurité à tous que le Shin Beth (la sécurité intérieure israélienne) soit fort', a-t-il ajouté. Il faisait allusion aux protestations récentes d'une frange extrême de la droite israélienne contre les méthodes utilisées par le Shin Beth contre les suspects juifs de l'incendie de Douma.

Cet incendie criminel a marqué les Palestiniens et passe pour l'un des déclencheurs de la vague actuelle de violences en Israël et dans les Territoires palestiniens. Plusieurs arrestations d'extrémistes juifs ont été conduites dans le cadre de l'enquête sur l'incendie et le Shin Beth a indiqué que les suspects arrêtés étaient 'des jeunes soupçonnés d'appartenir à une organisation terroriste juive et d'avoir commis des attentats'.

Membre connu de l'extrême-droite

Selon les médias israéliens, le marié était un membre connu de l'extrême droite israélienne, questionné dans le passé sur son rôle présumé dans des actes de 'terrorisme juif'. En outre, nombre des invités à la réception étaient des amis ou des proches des suspects arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de Douma.

Plusieurs leaders nationalistes appartenant à la mouvance des colons ont dénoncé les images. Le ministre de l'Education et chef de file du parti nationaliste religieux Foyer juif, Naftali Bennett, partisan de la colonisation, a déclaré dans une vidéo publiée sur sa page Facebook qu'il s'agissait de 'terroristes dont le but était de démanteler l'Etat d'Israël'.

Toutefois, un élu de Foyer juif, Bezalel Smotrich, a exprimé des doutes sur la diffusion de la vidéo. 'Je me demande si quelqu'un à la direction de la sécurité a diffusé ce clip, à ce moment précis, dans le but de tenter de légitimer ces méthodes d'interrogatoire aberrantes qui prévoient semble-t-il l'usage inacceptable de la violence, contre les personnes de ce groupe', a déclaré Bezalel Smotrich à la radio de l'armée.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.