Tous les Palestiniens désormais interdits d'entrer en Israël

L'armée israélienne a annoncé vendredi le bouclage de la Cisjordanie et de la bande de Gaza jusqu'à dimanche minuit. Elle a renforcé les restrictions contre les Palestiniens annoncées après l'attentat qui a coûté la vie à quatre Israéliens mercredi à Tel-Aviv.

L'annulation de 83'000 autorisations d'entrée en Israël accordées à des Palestiniens pourrait être considérée comme une punition collective, interdite par les Conventions de Genève, a réagi le Haut-Commissariat aux droits de l'homme des Nations unies (HCDH).

Cette révocation ne fera en outre 'qu'accroître le sentiment d'injustice et de frustration éprouvé par les Palestiniens', estime le Haut-Commissaire Zeid Ra'ad al Hussein.

Cas médicaux exceptés

'A partir d'aujourd'hui les points de passage de la bande de Gaza et de Judée Samarie (Cisjordanie) seront ouverts seulement pour les cas médicaux et humanitaires', a auparavant indiqué une porte-parole de l'Etat hébreu.

La fermeture sera en vigueur jusqu'à dimanche minuit. Les fidèles musulmans qui se rendent à l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est (annexée et occupée par Israël) sont autorisés à passer, sauf les hommes de moins de 35 ans, a précisé une porte-parole de l'organe chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens (Cogat).

'Il n'y a pas de restriction pour les femmes' qui se rendent à l'esplanade des Mosquées, a dit la porte-parole, Adar Horn. L'exception faite pour ceux qui se rendent à la prière sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, vaut seulement ce vendredi, a-t-elle précisé.

Avant 08H00 - donc après l'entrée en vigueur du bouclage -, des milliers de Palestiniens ont passé le plus important checkpoint de Bethléem et celui de Qalandia, principal point de passage entre Jérusalem et Ramallah en Cisjordanie occupée, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des dizaines de milliers de Palestiniens sont attendus sur l'esplanade des Mosquées pour le premier vendredi de prière du ramadan.

Tour de vis

Le bouclage annoncé est un tour de vis supplémentaire de la part du gouvernement israélien à la suite de l'attentat commis mercredi soir par deux Palestiniens à Tel-Aviv.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu avait annoncé jeudi l'annulation des dizaines de milliers de permis d'entrer en Israël délivrés à des Palestiniens de Cisjordanie et, dans une moindre mesure, de Gaza pour le ramadan, le mois de jeûne musulman qui a commencé lundi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.