Trois ans de prison pour le meurtrier d'une étudiante en Allemagne

Trois ans de prison pour le meurtrier d'une étudiante en Allemagne

Photo: Keystone

La justice allemande a condamné mardi à trois ans de prison ferme le jeune meurtrier d'une étudiante allemande d'origine turque. La mort présentée comme 'héroïque' de la jeune femme avait bouleversé le pays en novembre.

Jugé depuis avril par la chambre des mineurs du tribunal de Darmstadt (ouest), également compétente pour les majeurs âgés de 18 à 21 ans, Sanel Masovic, 18 ans, s'est vu infliger une peine légèrement inférieure aux trois ans et trois mois requis par le parquet. La défense avait plaidé le sursis.

Le jeune homme, qui a demandé pardon aux proches de la victime au premier jour de son procès, avait reconnu avoir donné 'une gifle' à Tugce Albayrak dans la nuit du 14 au 15 novembre, sur le parking d'un restaurant McDonald's d'Offenbach, près de Francfort.

'Je n'arrive pas à réaliser la douleur et la souffrance que j'ai causées à sa famille (...) Ce coup a été la pire erreur de ma vie', avait insisté à la barre Sanel Masovic, déjà connu pour vols, dégradations et violences et identifié après le drame grâce à la vidéosurveillance.

Deux semaines dans le coma

Tombée au sol après la gifle de l'accusé, Tugce Albayrak avait été plongée dans le coma avant de succomber à ses blessures deux semaines plus tard, le jour de son 23e anniversaire.

L'affaire avait suscité un immense émoi en Allemagne. La jeune femme, qui s'était auparavant interposée pour défendre deux adolescentes de 14 ans importunées par un petit groupe de jeunes hommes, était devenue l''héroïne' du pays.

Un millier de personnes avaient participé à ses funérailles et la chancelière Angela Merkel s'était dit favorable à l'attribution à titre posthume de l'Ordre fédéral du mérite à Tugce Albayrak pour son 'courage exemplaire'.

Situation 'confuse'

Le procès n'a pas pu éclaircir pleinement le déroulement des faits. Il est établi que la victime, attablée avec deux amies dans le restaurant, était intervenue dans une altercation survenue dans les toilettes des femmes, alertée par les cris de deux jeunes filles très éméchées.

Mais la situation est devenue 'confuse' quand la confrontation entre le groupe de Tugce et celui de l'accusé s'est poursuivie sur le parking, avait reconnu le représentant du parquet à l'audience. Des invectives ont été échangées de part et d'autre et on ignore pourquoi l'accusé en est venu aux mains.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.