Un an après la disparition du vol MH370, le mystère reste entier

Un an après la disparition du vol MH370, le mystère reste entier

Photo: Keystone

Un an après la disparition du vol MH370, le mystère reste entier. Un rapport d'experts indépendants publié dimanche n'apporte aucune révélation. La Malaisie, l'Australie et la Chine ont toutefois assuré garder l'espoir de localiser l'épave du Boeing 777 pour apporter des réponses.

Le vol MH370 qui effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin a disparu des radars le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, en grande majorité des Chinois. La Malaisie a déclaré officiellement le 29 janvier que cette disparition était un accident mais l'avion reste introuvable.

Le Premier ministre malaisien Najib Razak a réaffirmé dimanche sa détermination à apporter des réponses aux familles des disparus. Malgré 'les maigres indices' dont disposent les enquêteurs, 'la Malaisie reste décidée à poursuivre les recherches et est convaincue que le vol MH370 sera retrouvé', a-t-il déclaré dans un communiqué.

Poursuite des recherches

Des navires explorent depuis des mois le fond sous-marin dans le sud de l'océan Indien, en utilisant des sonars sophistiqués qui ont déjà ratissé 40% d'une 'zone prioritaire de recherche', sur 60'000 km2. A part plusieurs conteneurs maritimes, rien n'a encore été trouvé dans cette opération dirigée par l'Australie et qui doit s'achever en mai.

Dimanche, le Premier ministre australien Tony Abbott a fait savoir que si ces opérations n'aboutissaient pas, Canberra et ses partenaires avaient 'l'intention de lancer d'autres recherches' dans un périmètre équivalent de 60'000 kilomètres carrés. Il n'a pas précisé l'endroit où ces recherches seraient menées.

Pas de nouvelle hypothèse

L'explication la plus crédible avancée jusqu'ici par les responsables de l'enquête est qu'une brusque chute du niveau de l'oxygène au sein de l'appareil a rendu l'équipage et les passagers inconscients. L'avion aurait continué de voler en pilotage automatique, jusqu'à sa chute en mer, faute de carburant.

Le rapport d'experts publié dimanche n'avance aucune hypothèse ni ne pointe des responsabilités.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.