Un article évoque une nouvelle version de la mort de Ben Laden

Un article évoque une nouvelle version de la mort de Ben Laden

Photo: Keystone

La Maison Blanche a catégoriquement rejeté lundi les affirmations 'sans fondement' du journaliste américain Seymour Hersh. Selon lui, l'administration a menti sur les conditions dans lesquelles Oussama Ben Laden a été tué en mai 2011 au Pakistan.

Son enquête-choc est parue dans la ' London Review of Books'. 'Il y a trop d'inexactitudes et d'affirmations sans fondement dans cet article pour y répondre point par point', a affirmé Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

Dans sa longue enquête, Seymour Hersh affirme notamment que l'administration américaine a collaboré avec les services de renseignement pakistanais pour mener à bien ce raid des forces spéciales américaines contre la résidence où se cachait le chef d'Al-Qaïda à Abbottabad, près d'Islamabad.

La Maison Blanche a toujours affirmé qu'Islamabad n'avait été informé qu'après coup. 'C'est faux, tout comme de nombreux autres éléments du récit de l'administration Obama', écrit Seymour Hersh au début de son article qui s'appuie, dit-il, principalement sur une source: un haut responsable du renseignement américain à la retraite.

Réaffirmant que ce raid fut 'une opération américaine de bout en bout', le porte-parole du NSC souligne que 'seul un tout petit cercle' de responsables américains étaient informés et que le président Barack Obama avait décidé, dès le début, de ne pas informer d'autres gouvernements, pas même le gouvernement pakistanais.

Une taupe pakistanaise

Mardi, une source militaire pakistanaise, occupant un poste à haute responsabilité dans l'armée à l'époque des faits, a déclaré à l'AFP qu'un transfuge des services de renseignements pakistanais 'très informé et énergique' avait eu un rôle crucial dans la traque d'Oussama Ben Laden qui a permis son élimination.

Cette information recoupe partiellement des informations livrées par M. Hersh, qui cite une source américaine indiquant qu'un ex-membre des services de renseignement pakistanais avait de lui même approché la CIA en 2010 en lui promettant de la mener à Oussama Ben Laden.

Mais selon l'ancien responsable militaire pakistanais, si un transfuge pakistanais a bien aidé la CIA à vérifier des informations sur le terrain, il ignorait qu'Oussama Ben Laden était la cible de cette recherche.

Un autre ancien responsable pakistanais, Hamid Gul, ex-chef du principal service de renseignement du pays, l'ISI, a confirmé l'existence de ce transfuge. 'La récompense était trop importante, il est devenu une taupe des Américains qui les a aidés à planifier leur opération', a-t-il également indiqué.

Prix Pulitzer, Seymour Hersh s'est déjà distingué pour ses révélations sur le massacre de My Lai pendant la guerre du Vietnam ou encore le scandale de la prison d'Abou Ghraïb en Irak. Mais les controverses qui ont entouré plusieurs de ses articles récents ont terni son image aux Etats-Unis.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.