Un avocat blesse grièvement le bâtonnier de Melun et se suicide

Un avocat blesse grièvement le bâtonnier de Melun et se suicide

Photo: Keystone

Un avocat a grièvement blessé par balles jeudi le bâtonnier de Melun, en banlieue parisienne, avant de se donner la mort, au sein même du tribunal de grande instance. Le blessé a été opéré, son pronostic vital 'n'est plus engagé'.

Une enquête est en cours sur les circonstances de ce drame, écrit Marc Bollet, président de la conférence, dans un courrier adressé aux membres de l'organisation. La scène s'est passée en début de matinée dans le bureau du bâtonnier, qui a été atteint de trois balles.

Selon le quotidien Le Parisien, les deux hommes étaient en conflit et l'avocat aurait été suspendu pour trois ans par l'ordre des avocats de Melun après avoir adressé des lettres de menaces au bâtonnier.

Avocat de Riposte laïque

L'avocat représentait notamment Riposte laïque, un site internet qui dit défendre la laïcité mais dont les fondateurs dénoncent essentiellement ce qu'ils appellent 'islamisation' de la société, a-t-on appris de source policière.

Riposte laïque a publié sur son site ce qu'il dit être un 'livre' du tireur, daté de mardi. Dans celui-ci, l'avocat évoque ses problèmes financiers, médicaux et les poursuites disciplinaires dont il a fait l'objet.

Il estime que le bâtonnier avait l'intention 'd'en finir' avec lui. 'Il incarnait à lui seul tout ce que je combattais depuis le début de ma carrière', écrit-il.

'Effroi' de Taubira

La ministre de la Justice Christiane Taubira a confié son 'effroi' dans un communiqué après cette 'terrible agression'. Elle assure qu'elle veillera 'à ce que tous les moyens nécessaires au bon déroulement de l'enquête soient mis en oeuvre'.

'Il n'est pas concevable que nos juridictions et les maisons de l'ordre des avocats deviennent pour eux des lieux dangereux', ajoute-t-elle. 'Il revient éventuellement (aux avocats) de dire s'ils considèrent qu'en toutes circonstances, tout avocat, même identifié, doit faire l'objet d'un contrôle', a-t-elle ajouté sur BFM TV. L'usage est qu'il ne soient pas fouillés.

Pascal Eydoux, président du Conseil national des barreaux (CNB), s'est pour sa part dit 'stupéfait, consterné' par cet 'événement terrible autant qu'exceptionnel'. Il a évoqué un bâtonnier jeune, 'très investi de sa fonction'.

'Le bâtonnier est là pour réguler l'exercice des avocats', a-t-il dit à Reuters. 'C'est une mission difficile et humaine.'

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.