Un demi-siècle pour les Pactes des droits de l'homme de l'ONU

Un demi-siècle pour les Pactes des droits de l'homme de l'ONU

Photo: Keystone

Le Conseil des droits de l'homme a célébré mardi à Genève les 50 ans de deux Pactes essentiels de l'ONU. 'Peut-être jamais en dix ans de Conseil, il n'a été aussi vital de rappeler' le pouvoir de ces droits pour une paix durable, a estimé le Haut Commissaire de l'ONU.

'Les droits de l'homme assurent des opportunités et le droit au développement pour tous', a affirmé Zeid Raad Al Hussein au début du débat. Pour autant, les inégalités économiques augmentent, a-t-il ajouté. Au total, 62 personnes disposent de la même richesse que près de 4 milliards de personnes.

'Les violences domestiques ne sont pas éliminées dans un tiers des Etats', selon lui. Et les libertés fondamentales sont menacées dans de nombreux pays. La torture continue d'affecter des millions de personnes. 'Aucune raison valable ne peut justifier de telles pratiques' et même pas la sécurité d'un Etat. Le Haut Commissaire a appelé à réaffirmer les engagements en faveur des deux Pactes.

Politisation dénoncée par Moscou

Selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov, les Pactes sur les droits civils et politiques et sur les droits économiques, sociaux et culturels ont constitué 'les premiers instruments internationaux contraignants' sur les droits de l'homme.

Le responsable russe, dont le pays a été à l'origine de la rencontre, a toutefois dénoncé le fait que la discussion soit 'biaisée' vers les droits politiques au détriment des autres. Il faut 'rejeter les doubles standards et la politisation' du débat, selon lui.

Et d'appeler avec M. Zeid tous les Etats qui ne l'ont pas encore fait à ratifier les deux Pactes. Au total, près de 30 Etats n'ont validé aucune des deux mesures et huit se sont contentés de l'une d'entre elles.

'Millions de personnes' atteintes

Les Pactes engagent les Etats à assurer notamment le droit à être libre de toute torture ou autre discrimination, les libertés fondamentales, les droits à l'éducation, à un standard de vie adapté, à des salaires décents, à la protection dans le domaine de l'emploi, au degré de santé le plus élevé.

'Des droits inséparables', selon M. Zeid. La jouissance d'un droit de l'homme dépend de la promesse et de la garantie de tous les autres droits de l'homme, a martelé le président du Conseil, Choi Kyong-lim.

Ces Pactes se sont répercutés dans les législations nationales et ont changé la situation de millions de personnes. Ils ont contribué au respect de la diversité et de la société civile, a souligné le Haut Commissaire aux droits de l'homme.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.