Un homme ouvre le feu dans une église en Caroline du Sud

Fusillade de Charleston: l'auteur présumé a été arrêté

Photo: Keystone

L'auteur présumé de la tuerie dans une église de Charleston, en Caroline du Sud aux Etats-Unis, a été arrêté jeudi. Le jeune homme blanc avait ouvert le feu mercredi soir dans une église fréquentée par la communauté afro-américaine, tuant neuf personnes.

Le suspect, 21 ans, a été arrêté jeudi en fin de matinée (heure locale) dans la ville de Shelby, en Caroline du Nord, a annoncé le chef de la police de Charleston, Gregory Mullen. L'oncle du suspect a précisé à Reuters que son neveu, qu'il a présenté comme quelqu'un de calme et de réservé, avait reçu en cadeau d'anniversaire en avril dernier un pistolet de calibre 45.

Selon la police, le jeune homme est resté assis parmi les fidèles dans l'église pendant près d'une heure avant d'ouvrir le feu, tuant six femmes et trois hommes. Parmi eux, le pasteur de la paroisse, Clementa Pinckney, grande figure de la communauté noire locale et élu démocrate du Sénat de l'Etat.

Huit des victimes ont été retrouvées mortes sur les lieux de la tragédie et une neuvième a succombé à ses blessures après avoir été évacuée vers un hôpital. Une dixième personne blessée était soignée.

'Vous violez nos femmes'

Le tireur a rechargé cinq fois son arme, selon un rescapé, malgré les exhortations de ses victimes. 'Il disait simplement 'je dois le faire, vous violez nos femmes et vous nous prenez notre pays'', a raconté ce rescapé à Sylvia Pinckney, cousine du pasteur tué.

L'homme a ensuite pris la fuite à bord d'une berline noire. Son dossier judiciaire montre qu'il a été inculpé deux fois depuis le début de l'année, en mars pour infraction à la législation sur les stupéfiants et en avril pour violation de la propriété privée.

Sur sa page Facebook, on voit une photo où il porte une veste avec les drapeaux de l'Afrique du Sud du temps de l'apartheid et de la Rhodésie avant que celle-ci ne devienne le Zimbabwe, quand ces deux pays étaient dirigés par la minorité blanche. Ces deux régimes sont très admirés aux Etats-Unis par les suprémacistes, qui prônent la suprématie des Blancs.

'Crime motivé par la haine'

Les autorités ont dénoncé un 'crime raciste' et la justice fédérale américaine a ouvert une enquête pour 'crime motivé par la haine'. Cette enquête se fait 'en parallèle et en coopération' avec celle des autorités locales, a précisé un porte-parole du ministère de la Justice.

La désignation de crime motivé par la haine permet d'activer des moyens fédéraux supplémentaires. Des renforts de la police fédérale (FBI) et d'autres agences fédérales sont déjà impliquées dans l'enquête.

Il s'agit d'une des pires tueries motivées par la haine raciale. 'Il est inimaginable que quelqu'un dans la société d'aujourd'hui puisse entrer dans une église alors que des gens participent à une réunion de prière et les tue ainsi', a commenté Gregory Mullen.

'Personne dans cette communauté n'oubliera cette nuit', a ajouté le chef de la police, la voix brisée par l'émotion. Un centre d'accueil pour les familles des victimes a été installé dans le centre de Charleston.

Ancienne église

La fusillade s'est produite vers 21h00 locales (03h00 suisses) dans l'une des plus vieilles églises de la communauté noire de la ville, l'Emanuel African Methodist Episcopal Church. Le tireur a fait feu pendant une séance d'étude de la Bible, une pratique extrêmement courante dans les églises du sud des Etats-Unis.

Les réactions à l'attaque ont très rapidement afflué. La gouverneure de Caroline du sud Nikki Haley a appelé à la prière 'en soutien aux victimes de cet acte incompréhensible'.

Le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner s'est dit 'choqué par ce meurtre de gens innocents'. Plusieurs candidats à la présidentielle de 2016 ont aussi dit leur solidarité, dont le républicain Jeb Bush et la démocrate Hillary Clinton.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.