Une cigarette sur dix est vendue en contrebande

Une cigarette sur dix est vendue en contrebande

Photo: Keystone

Une cigarette sur dix dans le monde est vendue en contrebande. Les gouvernements y perdent environ 31 milliards de dollars de recettes par an. Des prix plus bas encouragent la consommation chez les jeunes au détriment de leur santé.

La Journée mondiale sans tabac, organisée chaque année le 31 mai, est l'occasion pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de battre le rappel. Le commerce illicite du tabac torpille le contrôle du tabagisme, l'un des plus grands fléaux mondiaux pour la santé publique.

Environ une personne meurt d'une maladie liée au tabagisme toutes les six secondes, soit six millions de personnes par an. Ce chiffre devrait dépasser les huit millions de personnes par an d'ici 2030, selon l'OMS.

Le commerce illicite de la cigarette représente 16,8% du marché du tabac dans les pays à bas revenus, 11,8% dans les pays à moyen revenu et 9,8% dans les pays développés. Cette contrebande augmente dans la plupart des régions.

Activités criminelles

Elle touche en majorité des jeunes, qui ne peuvent pas se payer les cigarettes légalement sur le marché, avec de lourdes conséquences pour leur santé. Elle permet de contourner les taxes prélevées par les Etats et finance le plus souvent les activités d'organisations criminelles liées à d'autres trafics, comme la drogue, les armes et les groupes terroristes.

'C'est un moyen pour les organisations criminelles d'augmenter leurs revenus en même temps que cela diminue celui des Etats', a dénoncé le Dr Douglas Bettcher, directeur à l'OMS du département prévention des maladies non transmissibles.

Loin de combattre la contrebande, l'industrie du tabac manoeuvre pour éviter que les Etats prennent des mesures, car elle y voit un moyen d'étendre son marché, a-t-il indiqué.

Huit ratifications

A ce jour, seuls huit pays ont ratifié le protocole à la Convention antitabac adopté en 2012 pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac. Ce sont l'Espagne, l'Autriche, le Turkménistan, l'Uruguay, le Nicaragua, la Mongolie, le Congo-Brazzaville et le Gabon.

Quarante pays doivent ratifier le protocole pour qu'il entre en vigueur. L'OMS espère que cet objectif sera atteint à l'occasion de la prochaine conférence des 180 Etats parties à la Convention antitabac à la fin de 2016.

'Il faut un effort concerté de plusieurs secteurs de l'administration pour appliquer le protocole: les douanes, la justice, la police, les impôts, les affaires étrangères, ce qui rend difficile sa mise en oeuvre', a souligné le Dr Vera da Costa e Silva, cheffe du secrétariat de la Convention.

'Mais l'industrie du tabac est le pire obstacle. Elle fait tout pour interférer dans le processus et le bloquer', a dit la représentante de l'OMS. Le protocole fait obligation aux signataires d'éliminer toutes les formes de commerce illicite des produits du tabac. Il instaure des systèmes de suivi et de traçabilité.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.