Une université du Pakistan attaquée par des hommes armés

Pakistan: attaque meurtrière des talibans contre une université

Photo: Keystone

Une attaque des talibans contre une université du nord-ouest du Pakistan a fait au moins 21 morts mercredi, un an après un massacre des talibans dans une école de la même région. Le Premier ministre a redit sa 'détermination' à 'éradiquer le terrorisme'.

La police a annoncé la fin de la vaste opération des forces de sécurité après l'attaque contre l'université de Bacha Khan à Charsadda. La ville est située à une cinquantaine de kilomètres de Peshawar, une zone où pullulent les groupes extrémistes armés.

'Le bilan de l'attaque terroriste est passé à 21' tués, a indiqué le chef de la police régionale, Saeed Wazir. Le bilan final pourrait être beaucoup plus lourd, a-t-on appris auprès des services de sécurité, où l'on fait également état d'une cinquantaine de blessés.

Selon le policier, 'la plupart des étudiants ont été tués par balles par les assaillants dans des résidences pour garçons' du campus. Le porte-parole de la puissante armée pakistanaise, le général Asim Bajwa a fait état de 'quatre terroristes (...) tués'.

Représailles à Zarb-e-Azb

Les talibans ont revendiqué l'assaut. 'Nos quatre kamikazes ont mené l'attaque contre l'université de Bacha Khan aujourd'hui', a déclaré un commandant du Tehreek-e-Taliban Pakistani (TTP), Umar Mansoor, depuis un lieu inconnu.

'Cette attaque a été lancée en représailles à l'opération Zarb-e-Azb', vaste offensive antiterroriste actuellement menée par l'armée dans les zones tribales du nord-ouest frontalières de l'Afghanistan, a-t-il indiqué. Il a aussi menacé d'organiser de nouvelles attaques.

Celle de mercredi rappelle le pire attentat du pays, perpétré il y a un peu plus d'un an dans une école de Peshawar, par des talibans qui avaient massacré de sang-froid plus de 150 personnes, en majorité des écoliers. Une attaque menée là encore en représailles à une offensive militaire contre les groupes armés.

Nombre d'attentats en baisse

Cet assaut, qui a traumatisé un pays déjà secoué par une décennie de violences, a déclenché une campagne contre l'extrémisme au Pakistan. L'armée y a intensifié son offensive dans les zones tribales, où les islamistes armés opéraient auparavant en toute impunité.

En conséquence, le nombre d'attentats a nettement baissé en 2015. Mardi néanmoins, un attentat-suicide à la périphérie de Peshawar a coûté la vie à 10 personnes.

Le Premier ministre Nawaz Sharif a redit mercredi sa 'détermination' à 'éradiquer la menace du terrorisme'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.