Une victime reste encore à identifier à Tunis

Une victime reste encore à identifier à Tunis

Photo: Keystone

Un troisième Français et deux Polonais ont été identifiés parmi les vingt touristes étrangers tués mercredi dans l'attaque du musée du Bardo à Tunis. Le ministère tunisien de la santé a indiqué vendredi soir qu'il restait encore une victime à identifier.

Les morts identifiés sont désormais quatre Italiens, trois Japonaises, trois Français, un Colombien, un Australo-Colombien, deux Espagnols, une Britannique, une Belge et un ou une Polonaise, a affirmé vendredi Naoufel Somrani, directeur de l'unité des situations d'urgence au ministère. L'identification des corps de deux autres Polonais vendredi soir porte le total à 19 victimes.

Moscou a fait état d'une victime russe, ce que Tunis n'a pas pour l'instant confirmé. Un policier tunisien a également été identifié parmi les victimes. Il a été inhumé jeudi.

'Sans pitié'

De nouveaux témoignages sur cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique ont été donnés vendredi depuis l'Espagne, où est arrivé le paquebot MSC Splendida dont 12 passagers sont morts à Tunis. 'Ils se sont mis à tirer sur les touristes. Ils tiraient sur tous ceux qu'ils rencontraient, sans pitié', a raconté Josep Lluis Cusido, maire d'un village catalan.

Les deux assaillants, qui ont tiré à la Kalachnikov sur les victimes alors qu'ils descendaient de leurs cars, s'étaient formés au maniement des armes en Libye, a indiqué le secrétaire d'Etat tunisien aux affaires sécuritaires Rafik Chelly. Il s'agit de 'deux éléments extrémistes salafistes' qui avaient 'quitté clandestinement le pays en décembre' pour ce pays voisin en proie au chaos.

L'un d'eux, Yassine Abidi, avait été arrêté avant son départ en Libye.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.