Vatileaks: les deux journalistes acquittés, un prélat condamné

Vatileaks: les deux journalistes acquittés, un prélat condamné

Photo: Keystone

La justice du Vatican a acquitté deux journalistes italiens dans le procès Vatileaks sur la divulgation d'informations confidentielles. Elle a en revanche condamné un prélat espagnol à de la prison ferme.

Les journalistes Ginaluigi Nuzzi et Emiliano Fittipaldi ont été acquittés, le tribunal du Saint-Siège, s'étant déclaré incompétent. Les deux hommes avaint publié deux livres, 'Chemin de croix' et 'Avarizia' (avarice), sur la persistance de dysfonctionnements et de malversations financières au Vatican malgré la volonté de réforme affichée par le pape François.

La cour a en revanche condamné à 18 mois de prison Mgr Angel Vallejo Balda, qui dirigeait une commission sur les finances du Vatican à l'origine des documents divulgués. Il a également infligé une peine de dix mois de prison avec sursis la consultante Francesca Chaouqui qui faisait partie de cette même commission.

'Le Vatican a été courageux, ce procès a été kafkaïen pour l'accusation', a déclaré M. Fittipaldi peu après l'énoncé du verdict.

Recommandations pas suivies

Ce jugement met fin à une affaire qui embarrassait le Saint-Siège depuis des mois, en raison du choix validé par le pape François de poursuivre des journalistes.

Le tribunal, qui a prononcé le verdict 'au nom de Sa Sainteté le pape François', n'a pas suivi les recommandations du parquet qui avait requis trois ans et neuf mois de prison pour Mme Chaouqui et trois ans et un mois de prison pour Mgr Balda. Il avait également réclamé une condamnation avec sursis à l'encontre de l'un des deux journalistes, Gianluigi Nuzzi.

Mgr Balda, 55 ans, dont le Vatican a annoncé lundi la remise en semi-liberté après plusieurs mois de détention, pourrait donc retourner en prison à la suite de cette condamnation contre laquelle il peut faire appel.

Deux livres

L'affaire a éclaté début novembre avec l'arrestation du prélat espagnol accusé, avec Mme Chaouqui, 34 ans, d'avoir transmis à ces deux journalistes des documents confidentiels sur les finances du Vatican.

Ces journalistes se sont appuyés sur ces documents pour écrire deux livres, 'Chemin de croix' et 'Avarizia' (avarice), sur la persistance de dysfonctionnements et de malversations financières au Vatican malgré la volonté de réforme affichée par le pape François.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.