Vladimir Poutine est arrivé en Italie

Ukraine: le pape demande à Poutine un

Photo: Keystone

Le président russe Vladimir Poutine était en visite mercredi en Italie et au Vatican. Il a rencontré d'abord le chef du gouvernement italien Matteo Renzi puis le pape François. Le souverain pontife l'a exhorté à faire 'un effort sincère' pour la paix en Ukraine.

'Le Saint-Père a affirmé qu'il faut s'engager dans un effort important et sincère pour réaliser la paix (en Ukraine). Il a été convenu de l'importance de reconstruire un climat de dialogue, et que toutes les parties s'engagent à mettre en application les accords de Minsk', a précisé le communiqué à la fin de la rencontre entre le président russe et le pape.

C'était la deuxième rencontre en moins de deux ans entre les deux hommes. Le président Poutine a été reçu mercredi au Vatican pendant 50 minutes par le pape François, en présence d'interprètes. Les entretiens ont porté sur l'Ukraine et la situation au Moyen-Orient, a précisé le Vatican.

Le pape et M. Poutine ont estimé qu'il fallait assurer au Moyen-Orient 'les conditions nécessaires pour la vie de toutes les composantes de la société, y compris les minorités religieuses et en particulier les chrétiens'.

Pape sérieux et peu souriant

Le pape a en outre offert au président un médaillon représentant 'l'Ange de la paix', 'qui vainc toutes les guerres' et 'parle de solidarité entre tous les peuples', ont rapporté des journalistes présents. Le pape est apparu sérieux et peu souriant, même si l'atmosphère semblait s'être un peu réchauffée à l'issue de l'entretien.

'Ceci est le médaillon de l'Ange de la paix, exécuté par un artiste du siècle dernier. C'est l'Ange qui vainc toutes les guerres et parle de solidarité entre tous les peuples', a-t-il dit au président russe, en remettant ce médaillon qu'il offre souvent à ses hôtes officiels. Il a remis un exemplaire de son exhortation apostolique 'la Joie de l'Evangile', 'qui contient tant de réflexions religieuses, humaines, géopolitiques et sociales', a-t-il remarqué.

Le président russe a offert au pape une broderie cousue au fil d'or, représentant la cathédrale du Saint-Sauveur de Moscou, haut lieu du patriarcat orthodoxe: 'C'est l'église du Saint-Sauveur qui a été détruite pendant la période soviétique et a été reconstruite', a observé le chef du Kremlin.

De Milan à Rome

Le président russe avait plus d'une heure de retard sur son programme, après sa visite à Milan où il s'était d'abord entretenu avec le président du Conseil italien Matteo Renzi.

M. Renzi n'a pas caché les divergences entre son pays et la Russie sur certaines questions, en premier lieu l'Ukraine. Recevant le président russe à l'Exposition universelle de Milan, le chef du gouvernement italien a en effet cité la crise ukrainienne et a souligné la nécessité de relever 'les défis, tant ceux qui nous voient adopter des positions différentes que ceux qui nous rassemblent'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.