Yémen: la coalition bombarde les rebelles avant des pourparlers

Yémen: la coalition bombarde les rebelles avant des pourparlers

Photo: Keystone

Des avions de la coalition sous commandement saoudien ont bombardé des positions rebelles au Yémen, ont indiqué lundi des témoins. Ces attaques sont intervenues quelques heures avant l'ouverture de pourparlers de paix inter-yéménites sous l'égide de l'ONU à Genève.

Des avions de la coalition arabe ont lancé des frappes avant l'aube contre des dépôts de missiles contrôlés par la rébellion chiite des Houthis sur la colline de Fajj Attan qui surplomble la capitale yéménite Sanaa, ont précisé des habitants.

D'autres raids ont visé des concentrations rebelles dans la province d'Amrane, plus au nord, et dans celles de Hajja et de Saada, près de la frontière saoudienne.

Capitale provinciale prise

Dimanche, les Houthis avaient pris le contrôle d'al-Hazm, principale ville de la province de Jawf, également dans le nord, sans rencontrer de résistance, selon des habitants et des sources parmi les combattants locaux qui leur sont hostiles.

En fin d'après-midi dimanche, des avions de la coalition ont touché des positions rebelles dans la province de Marib (centre), riche en pétrole.

A Taëz, troisième ville du Yémen, dans le sud-ouest, des habitants ont accusé les Houthis et leurs alliés d'avoir bombardé dimanche soir des zones résidentielles avec des chars de combat et des pièces d'artillerie. Ces bombardements ont fait des victimes civiles, mais l'AFP n'a pu obtenir de bilan de sources indépendantes.

Depuis l'intervention militaire saoudienne fin mars, le conflit a fait plus de 2500 morts et quelque 11'000 blessés, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus d'un demi-million de personnes ont en outre été déplacées.

'Consultations' à Genève

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit ouvrir lundi à Genève des 'consultations' avec les belligérants yéménites pour tenter de trouver une issue au conflit.

Participent à ces pourparlers des représentants du gouvernement en exil soutenu par l'Arabie saoudite et des délégués de la rébellion appuyée par l'Iran.

Les Houthis, issus de la minorité zaïdite (branche du chiisme) sont soutenus par les partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, qui seront également représentés aux pourparlers de Genève.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.