Yémen: les entretiens de Genève se terminent sans accord

Yémen: les entretiens de Genève se terminent sans accord

Photo: Keystone

Il faudra davantage de temps pour parvenir à un accord sur un cessez-le-feu accompagné d'un retrait des groupes armés au Yémen, a affirmé vendredi l'envoyé spécial de l'ONU Ismail Ould Cheikh Ahmed. Il a indiqué qu'il va intensifier ses efforts.

'Une seule série de consultations préliminaires ne pouvait suffire. Il faudra d'autres rencontres', a dit le médiateur de l'ONU au terme d'entretiens séparés menés entre les rebelles et la délégation du gouvernement yéménite en exil depuis lundi à Genève.

'Il y a une certaine volonté de toutes les parties de discuter des modalités d'un cessez-le-feu. Je pense que c'est une question de temps. Je sors de ces discussions avec un certain degré d'optimisme', a-t-il ajouté.

Il a confirmé qu'aucune date n'a été fixée à ce stade pour un prochain round, mais a constaté 'des signes positifs' sur lesquels il pourra construire pour de futures consultations. 'Les positions sont encore divergentes, nous devons intensifier nos efforts', également pour obtenir une pause humanitaire, a-t-il dit.

Terrain d'entente possible

'Nous pensons qu'il y a un terrain d'entente possible pour un accord sur un cessez-le-feu accompagné d'un retrait lors de futurs pourparlers', a précisé Ismail Ould Cheikh Ahmed.

'Je n'ai pas constaté d'objection définitive. Un cessez-le-feu exige le déploiement d'observateurs ou un autre mécanisme', a-t-il expliqué.

'Les consultations de Genève étaient le début d'un long et difficile processus', a souligné le diplomate mauritanien. Il a remercié la Suisse pour avoir accueilli ces premiers pourparlers inter-yéménites depuis le début des frappes de la coalition arabe le 26 mars. Il va se rendre à New York pour rendre compte de ses entretiens.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.