Forcené de Bienne : la communication des autorités pas optimale

L'information entre la préfecture de Bienne et la police cantonale bernoise n'a pas toujours bien circulé lors de l'affaire du forcené de Bienne qui a secoué la ville en septembre, selon le rapport de deux juristes externes. Mais aucune violation du droit n'a été relevée.Avant que cette affaire éclate, aucun signe ne laissait présager des risques pour des tiers justifiant des mesures policières ou pénales, ont estimé l'avocat au barreau de Berne et le greffier au Tribunal administratif fédéral. Les juristes étaient chargés d'évaluer la communication entre les autorités, mais pas l'opération policière en tant que telle. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.