Filles et garçons pas égaux à l'école

A force de vouloir à tous prix l’égalité entre les sexes, l’école discrimine les garçons. C’est le «Matin dimanche» qui le révèle aujourd’hui. Le journal cite plusieurs spécialistes. Cette révélation pulvérise pas mal d’idées reçues. Elle accuse l’école – publique notamment – de faire du sexisme à l’envers. Une polémique qui enfle en Suisse Alémanique. Florent Quiquerez.

«L’école - telle qu’elle est conçue aujourd’hui - ne laisse aucune chance aux garçons, mais favorise au contraire massivement les filles». C’est en substance la thèse que défendent un pédiatre et un psychologue, tous deux réputés outre Sarine.

Les statistiques sont éloquentes: au niveau élémentaire déjà les garçons représentent deux tiers des effectifs des classes spéciales ou à effectif réduit. Ce fossé se creuse au fur à mesure que l’on avance dans le cursus. Autre élément préoccupant: Au gymnase, 55% des étudiants sont des étudiantes.

Cette situation est due au fait que l’école favorise des compétences féminine comme l’expression orale ou le relationnel. En revanche ce qui compte pour les garçons - la compétition, l’engagement physique - est déprécié. Au final, deux tiers de garçons abandonnent avant les filières supérieures avec ce sentiment: ils n’ont pas leur place dans le système scolaire. /fq

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.