Le droit à l'information prime dans l’Affaire Feurer

Beat Feurer, en charge de l'Action sociale et de la sécurité au Conseil municipal de Bienne Zoom sur « Beat Feurer, en charge de l'Action sociale et de la sécurité au Conseil municipal de Bienne » (touche ESC pour fermer)
Beat Feurer (UDC), en charge de l'Action sociale et de la sécurité au Conseil municipal de Bienne

La Préfecture de Bienne a admis le recours formé par un journaliste du « Bieler Tagblatt ». L’autorité retient l’argument du principe de publicité, selon la Constitution cantonale. Dans un communiqué publié jeudi matin, la Préfecture relève que le journaliste avait le droit de publier les détails du rapport Hubacher, et ce contre l’avis du Conseil municipal. L’exécutif avait quant à lui masqué des parties du dossier destiné à la presse pour des raisons de discrétion, avait-il indiqué. Selon l’autorité administrative aucun intérêt public ou privé ne s’opposait à la publication des données en question.

Les faits

Le Conseil municipal de la cité seelandaise avait rendu public le rapport Hubacher le 17 octobre dernier. Ce document faisait état de nombreux dysfonctionnements au sein de la direction de Beat Feurer. Il était notamment reproché au conseiller municipal UDC en charge de l’Action sociale et de la sécurité de ne pas avoir la poigne nécessaire pour diriger son dicastère. Beat Feurer avait par ailleurs eu des différends avec deux de ses subordonnés, ce qui avait mené à leur démission. /iwr

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.