Intégrer les migrants du canton, la priorité de Multimondo

Anne Aufranc Zoom sur « Anne Aufranc » (touche ESC pour fermer)
La directrice de Multimondo, Anne Aufranc, devant les nouveaux locaux de l'association à Bienne.

Multimondo a de nouvelles cordes à son arc. Depuis le début de l’année, l’association biennoise gère l’une des quatre Antennes d’intégration du canton de Berne prévues par la loi selon un mandat de la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale (GEF). Multimondo est donc depuis peu un partenaire essentiel des communes pour la région de Bienne, du Seeland et du Jura bernois. En effet, le nouveau rôle de l’association est d’accompagner les migrants dans leur processus d’intégration, en les soutenant et les conseillant. Pour répondre à cette nouvelle tâche, une antenne a été créée sur les sites de Moutier et de St-Imier. À Bienne, Multimondo a investi de nouveaux locaux à la rue du Marché-Neuf.

Depuis le 5 janvier dernier, et dans le cadre de son nouveau mandat, l’association Multimondo collabore avec 108 communes de la région. Elle recevra dans ses locaux des particuliers mais aussi des organisations privées et publiques en lien avec des questions d’intégration. Difficile pour le moment d’estimer le nombre de cas concernés par ces mesures d’aides. Selon la directrice de Multimondo, Anne Aufranc, « le canton de Berne planche sur un peu moins de 1’400 personnes dans le périmètre chaque année ». Le budget alloué à Multimondo par le canton pour ce mandat se monte à 450'000 francs.

« Encourager et exiger » : le modèle bernois à trois degrés

La nouvelle loi sur l’intégration, basée sur le principe « encourager et exiger », est entrée en vigueur le 1er janvier. Ce nouveau texte prévoit un modèle à trois degrés qui entend soutenir systématiquement l’intégration des nouveaux migrants. Ces derniers devront être informés par leur commune de résidence de leurs droits et devoirs, ainsi que des possibilités d’intégration. Si nécessaire, les migrants pourront ensuite être dirigés vers l’Antenne d’intégration qui prendra en charge l’intégration. Dans le Jura bernois, c'est l’association Multimondo qui assurera le deuxième et troisième degré du modèle bernois. Selon cette nouvelle optique, l’intégration est vue comme un processus réciproque entre les migrants et la société d’accueil. /aro

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.