« Ne fermez pas cette route » grognent les agriculteurs

La Roche St-Jean Zoom sur « La Roche St-Jean » (touche ESC pour fermer)
Les agriculteurs bernois et jurassiens en association avec les chambres d'agriculture des deux cantons demandent à l'Office fédéral des routes un déclassement temporaire d'un tronçon de l'A16.

La fermeture de la route à la Roche St-Jean mobilise le monde agricole. Les chambres d’agriculture du Jura et Jura bernois ont décrié avec force jeudi matin la décision de fermer totalement à la circulation la route cantonale RC6 entre le giratoire provisoire de Rebeuvelier et le lieu-dit « La Charbonnière » à Roches. Durant les travaux longs de plusieurs mois, le trafic lent comme les tracteurs ou les convois agriculteurs, devrait emprunter les Gorges du Pichoux ou le Béclet.

Un déclassement temporaire de l'A16

Pour les chambres d’agriculture du Jura et du Jura bernois, la fermeture est inadmissible. Elles demandent ainsi un déclassement temporaire de l’autoroute A16 sur 600 mètres en avançant plusieurs arguments :

  1. L’aspect sécuritaire avant tout : les véhicules agricoles devraient se concentrer dans les Gorges du Pichoux ou le Béclet, provoquant ainsi des problèmes de sécurité envers les autres automobilistes, cyclistes voire même piétons.
     
  2. Les convois de plus de 3,20 mètres ne pourraient pas passer dans les Gorges du Pichoux. Ce qui impliquerait des distances encore plus longues pour les exploitants qui conduisent des véhicules dépassant le gabarit.
     
  3. Certains agriculteurs, qui exploitent de part et d’autre de la roche St-Jean, verraient leurs déplacements augmenter en temps et en distance.
     
  4. L’autoroute A16 est déjà limitée à 80 km/h sur ce tronçon. Pour les chambres d’agriculture, abaisser la vitesse à 60 km/h serait tout à fait envisageable moyennant une bonne signalisation. D’ailleurs, les voies d’accès et de sorties qu’emprunteraient les véhicules agricoles existent déjà à proximité du portail sud du tunnel du Raimeux.
     
  5. Enfin, la demande de permis du 6 mars 2002 stipulait que « l’aménagement et la construction […] soit compatible avec le maintien d’au moins une voie de la circulation sur la RC6 existante » indiquent les chambres d’agriculture dans un communiqué. Pour elles, la décision de fermer la route durant presque une année ne respecte pas cette demande de permis.

Le président de la chambre jurassienne d’agriculture du Jura bernois, Bernard Leuenberger et son homologue jurassien Michel Darbellay demandent alors à l’Office fédéral des routes (OFROU) un déclassement temporaire de l’autoroute A16. Notre rédaction a contacté l’OFROU mardi après-midi. Elle dit attendre de recevoir la demande des agriculteurs avant de se positionner. Par ailleurs, un groupe Facebook a été créé avec plus de 1'800 signatures. /aro

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.