La langue au centre de la stratégie biennoise de formation

Des enfants qui comprennent la langue d’enseignement, des moyens informatiques modernes et des conditions de travail attrayantes pour les professeurs. Ce sont les principaux axes de la nouvelle politique de développement des écoles biennoises. La ville a présenté mardi sa stratégie de la formation pour les années 2015 à 2018, dont le Conseil de ville prendra connaissance le 19 mars prochain.

Compréhension de la langue indispensable

Dès leur entrée à l’école, les enfants et leurs parents doivent pouvoir comprendre et parler la langue d’enseignement. Cédric Némitz, le directeur biennois de la formation, l’a bien souligné mardi car de nombreux enfants commencent l’école enfantine sans connaître ni le français ni l’allemand, ce qui provoque un retard de développement important. Cette situation est due au nombre important de communautés étrangères et au bilinguisme de Bienne.

Autre axe de la nouvelle stratégie de formation : attirer les enseignants avec de bonnes conditions de travail pour contrer la pénurie de professeurs bien qualifiés. La stratégie traduit cela via un soutien au travail des enseignants et à des tailles de classes pas trop grandes.

 

Une infrastructure informatique moderne

Dernier point de la stratégie 2015-2018 : renouveler l’équipement informatique des écoles biennoises et l’adapter aux exigences de l’époque. Le nombre d’élèves ne cesse de croître chaque année, et la ville a de la peine à suivre. Le but est que toutes les écoles aient une connexion Internet performante et un nombre suffisant d’appareils. Côté porte-monnaie, au vu de la situation financière actuelle de la cité seelandaise, Cédric Némitz a assuré mardi que des moyens étaient prévus dans le plan d’investissement pour rénover, construire des locaux et équiper les écoles en appareils informatiques. /jfa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.