Il veut encore défendre les automobilistes

Le Parti des automobilistes suisse fête samedi ses 30 ans à Roggwil dans le canton de Berne. La formation, qui avait connu ses heures de gloire en 1991 avec huit représentants au Conseil national, n’a désormais plus de siège dans aucun exécutif ou législatif suisse. L’année dernière, les trois initiatives populaires lancées par le parti avaient échoué faute de signature suffisante. Le Parti des automobilistes suisse est donc bien faible aujourd'hui.

Cela ne démoralise pas son président, Jürg Scherrer, qui considère sa formation comme un parti d’opposition qui défend les bourgeois, sans être de droite. « Notre parti ne défend pas que les automobilistes, mais aussi les contribuables par exemple », explique le Biennois qui pourrait se présenter aux prochaines élections du Conseil de ville de la cité seelandaise. Le parti compte aujourd'hui des sections dans les cantons de Berne, Thurgovie, Argovie, Lucerne, Saint-Gall et Zurich.

En 1999, lors des élections fédérales, des sections entières du Parti des automobilistes avaient rejoint l’UDC. Jürg Scherrer ne veut pas intégrer le parti agrarien. Il n’exclut toutefois pas de former des alliances.

Le président du Parti des automobilistes suisse estime que le combat pour la défense des conducteurs n’a pas perdu de son importance. « La population n’ose plus dire ce qu’elle pense vraiment. Mais elle veut avoir la liberté de choisir son moyen de transport lui-même et non se le faire imposer par l’Etat », clame le Biennois. /jfa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.