La 100e du CJB

(de gauche à droite) Philippe Perrenoud, Béatrice Struchen, Roland Matti et Willy Sunier ont été les orateurs de la cérémonie officielle de la 100e séance plénière du Conseil du Jura bernois. Zoom sur « (de gauche à droite) Philippe Perrenoud, Béatrice Struchen, Roland Matti et Willy Sunier ont été les orateurs de la cérémonie officielle de la 100e séance plénière du Conseil du Jura bernois. » (touche ESC pour fermer)
(de gauche à droite) Philippe Perrenoud, président de la délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes; Béatrice Struchen, la présidente du Grand conseil; Roland Matti, le maire de La Neuveville et Willy Sunier, président du CJB ont été les orateurs de la cérémonie officielle de la 100e séance plénière du Conseil du Jura bernois.

Le Conseil du Jura bernois était en fête mercredi soir. À la suite de sa 100e séance plénière, le CJB a souhaité marquer l’événement par une cérémonie officielle dans la salle du Ciné2520 à La Neuveville. Willy Sunier, le président du CJB a ouvert les feux en prononçant le premier discours. Il a souligné que « cent séances, ce n’est pas cent ans d’existence mais huit années et dix mois ».

Pas une « institution alibi »

Dans son discours, Philippe Perrenoud, le président de la délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes, a souhaité répondre une dernière fois à toutes les personnes qui critiquent le CJB et pour qui cette institution ne serait qu’une « coquille vide » ou encore une « institution alibi ». Pour le Conseiller d’État, le Conseil du Jura bernois à toute sa place dans le paysage politique de la région.

Roland Matti lors de son discours. Zoom sur « Roland Matti lors de son discours. » (touche ESC pour fermer)
Roland Matti lors de son discours.

L’inquiétude de Roland Matti

Roland Matti, le maire de la Neuveville a vu de nombreuses institutions quitter sa localité, au fil des années, pour s’établir dans d’autres communes du Jura bernois. Il s’inquiète notamment de l’avenir des institutions tel que l’office des poursuites ou du tribunal si Moutier devait quitter le canton de Berne à la suite du vote communaliste. Depuis la scène du cinéma, il a lancé un cri du cœur « Un vœu si Moutier nous quitte, j’espère que le CJB mettra tout en œuvre et aura les moyens pour faire conserver toutes les institutions dans notre arrondissement préfectoral ». Roland Matti redoute notamment qu’une partie d’entre elles élisent domicile à Bienne.

Les jeunes à l’honneur

Le Conseil du Jura bernois souhaitait, pour cette cérémonie officielle, associer les jeunes de la région. Sept écoliers des écoles secondaires ont participé à une journée spéciale, organisée par le secrétariat du CJB, à la fin du mois de février au CIP à Tramelan. Au cours de cette journée, les écoliers ont pu se rendre compte du rôle du Conseil du Jura bernois et ont dû sélectionner deux associations au nom du CJB. Mercredi soir, ce sont ces élèves qui ont annoncé les grands gagnants. Le prix sportif est revenu à l’association « Arc et forêt » de Tavannes. Le prix dédié à la culture a lui été attribué à l’association neuvevilloise « la zone piétonne ». Les deux collectifs ont reçu un chèque d’encouragement chacun d’une valeur de 5 000 francs. /seb

Des élèves des écoles secondaires du Jura bernois ont remis deux prix d'encouragement. Zoom sur « Des élèves des écoles secondaires du Jura bernois ont remis deux prix d'encouragement. » (touche ESC pour fermer)
Sept élèves, des écoles secondaires du Jura bernois, ont remis deux prix d'encouragement.

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.