Des liens plus souples entre État et Églises

Le gouvernement bernois veut revoir les rapports entre Églises et État. Il a présenté vendredi un rapport – établi sur la base d’une expertise externe – pour réviser la loi sur les Églises, qui date de 1945. Le Conseil-exécutif ne veut pas d’une séparation claire entre l’Église et l’État, mais il souhaite assouplir ces liens. Les ecclésiastiques ne seraient ainsi plus engagés par le canton, mais par les Églises, qui décideraient des besoins. Un nouveau système de financement des Églises devrait aussi être mis en place.

Davantage d’autonomie ou d’économies ?

Les Églises réformées, l’Église catholique romaine et l'Église catholique-chrétienne ont réagi à ce rapport et à ces propositions du Conseil-exécutif. Elles soulignent qu’à l’heure actuelle, le canton ne rétribue pas les Églises à la hauteur de leur engagement dans la société. Elles demandent un modèle de financement solide pour éviter que le transfert des postes d’ecclésiastiques ne soit qu’une mesure d’économie du canton. Elles craignent que le nouveau système de financement, censé donner plus de marge financière au canton, ne signifie une baisse des moyens accordés aux Églises. « Si l’État fait dépendre les subventions de ses capacités financières, c’est clairement nous dire qu’il va continuer à faire des économies comme il est en train de le faire actuellement, et qui représentent une diminution de 25 postes. Une Église à qui on enlève tous les cinq ans ces moyens ne peut plus vivre à un moment donné », explique Lucien Boder, membre du Conseil synodal des Églises réformées Berne-Jura-Soleure.

 

Pas de loi de reconnaissance des autres communautés religieuses

Quant aux autres communautés religieuses, le gouvernement bernois reconnaît la nécessité de les soutenir, mais il abandonne l’idée de créer une loi de reconnaissance. « Je suis certain qu’une telle loi ne trouverait pas de majorité politique », souligne Christoph Neuhaus, le Conseiller-exécutif en charge des affaires ecclésiastiques.

Les trois Églises nationales doivent maintenant prendre position sur le rapport du Conseil-exécutif, dont le Grand conseil prendra connaissance à la session de septembre. Le gouvernement se chargera ensuite d’entamer le projet de révision de la loi sur les Églises. /jfa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.