Voyants au vert pour le développement de Moutier

Le Conseil de ville de Moutier Zoom sur « Le Conseil de ville de Moutier » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil de ville de Moutier donne un signal en faveur du développement économique de la cité prévôtoise.

Moutier franchit un pas décisif pour son développement économique. Le Conseil de ville a accepté lundi soir le nouveau plan de quartier des Laives. La zone a été modifiée pour pouvoir accueillir le Technopôle, un projet de la Municipalité qui prévoit de mettre quelque 15 mille mètres carrés à la disposition de nouvelles entreprises. D’autres investisseurs – dont les projets pourraient être dévoilés prochainement – sont également intéressés à construire à cet endroit. Dans le même esprit, le législatif prévôtois a aussi validé la modification du plan de quartier « Moulin II » pour permettre à un important projet urbanistique de s’y implanter.

Deux rues s’offrent un lifting

Après des années d’attente, la rue Neuve à Moutier aura sa cure de jouvence à plus de 984'000 francs. Le Conseil de ville de la cité prévôtoise a accepté lundi de libérer cette somme pour effectuer les travaux. Les canalisations et le revêtement routier vont être assainis. Les travaux commenceront entre mai et début juin et se termineront en novembre. Cette réfection est très attendue à Moutier, puisqu’elle est évoquée depuis 1999. Le Conseil de ville a aussi avalisé un crédit de 650'690 francs pour la réfection de la rue Vigneule. Début des travaux en avril prochain. Ils s’étendront sur 6 à 8 semaines.

Des motions au menu

Le Conseil de ville s’est aussi prononcé sur plusieurs motions. Comme le suggérait l’exécutif, il a notamment refusé un texte du Parti socialiste autonome qui demandait d’étendre la période d’ouverture de la patinoire. Une telle décision ne relève pas de la compétence des autorités mais de la société Prévôglace qui gère la structure.

Les conseillers de ville ont, par contre, accepté en partie sous forme de postulat une autre motion du PSA. Le texte demandait à la commune de renégocier son contrat avec la société générale d’affichage afin d’interdire l’affichage des publicités en faveur du petit crédit. Le Conseil municipal a toutefois indiqué qu’il l’avait déjà fait. Cela ne concerne toutefois que les quinze panneaux appartenant à la SGA, pas ceux qui sont en mains d’autres sociétés.

Dans son rapport sur la planification financière 2014-2019, le Conseil municipal a mis en évidence la nécessité de faire des choix et de définir des priorités en ce qui concerne les investissements. /kro

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.