Réfléchir à la gestion de la mobilité

Comment éviter d’engorger les routes ? C’est à cette problématique que SuisseEnergie tente de trouver des solutions. Une nouvelle campagne de gestion de la mobilité pour les entreprises a été mise sur pied en fin d’année. Elle court jusqu’en 2018. Ce programme s’adresse également aux collectivités publiques comme porteuses de projet. Une précédente campagne avait touché 135 entreprises pour 35'000 employés. Le canton du Jura ainsi que la ville de Bienne y avait participé. Une question écrite a d’ailleurs été déposée au dernier Conseil de ville de Porrentruy pour inciter la ville à prendre part au nouveau projet. L’idée reste en suspens pour le canton du Jura, alors que Bienne se lance à nouveau dans l'aventure.

Le programme de SuisseEnergie est soutenu par l’Office fédéral de l’énergie. L’organisme offre une aide logistique, un réseau d’experts et une subvention aux partenaires afin de développer un plan de gestion de la mobilité. Selon Matthieu Chenal, chargé de communication à SuisseEnergie pour les communes, plusieurs solutions peuvent être mises sur pied à travers la promotion du vélo, des transports publics ou encore une meilleure optimisation de l’utilisation d’un véhicule.

 

Donner une impulsion

Le canton du Jura a pris part au premier programme en 2011. Plusieurs mesures ont été développées comme un parc de voitures en auto-partage, un plan de gestion du stationnement ou encore le financement, en partie, par les entreprises d’un abonnement des transports publics pour les employés. David Asséo, le chef de la Section des transports, relève surtout que cette démarche a permis de donner une impulsion : « les entreprises et leurs employés ont pris conscience qu’il faut gérer la mobilité ». Plusieurs centaines de personnes ont été ainsi sensibilisées.

 

Un programme sur la durée

A Bienne, l’expérience a également été enrichissante. Les résultats sont toutefois difficilement mesurables pour le moment. Chiara Schaller, responsable de la mobilité au service de l’urbanisme, note que ce processus dure sur plusieurs années. Il est encore trop prématuré pour calculer une baisse de l’émission de CO2 par exemple. Par contre, les retours sont positifs de la part des entreprises qui appliquent certaines mesures notamment pour la gestion des places de parc ou des déplacements des collaborateurs. /nqu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.