Les paroisses entament leur réforme

La plupart des paroisses réformées du Jura bernois doivent réduire le pourcentage de leurs pasteurs Zoom sur « La plupart des paroisses réformées du Jura bernois doivent réduire le pourcentage de leurs pasteurs » (touche ESC pour fermer)
La plupart des paroisses réformées du Jura bernois doivent réduire le pourcentage de leur pasteur

Les paroisses réformées du Jura bernois ont du pain sur la planche. D’ici au 1er janvier 2018, la plupart d’entre elles devront revoir leur fonctionnement. Elles doivent en effet trouver le moyen d’économiser 2,5 postes de travail, soit une réduction de 13% de l’effectif total. Cette diminution découle de la modification des critères retenus pour l’attribution des postes paroissiaux d’ecclésiastiques rémunérés par le canton de Berne, un changement entré en vigueur le 1er avril. Seules 5 paroisses seront épargnées sur un total de 20. Il s’agit de Corgémont, Courtelary-Cormoret, Renan, Sonvilier et Nods.

Cette redistribution des pourcentages ne sera pas sans conséquences selon Lucien Boder, membre du Conseil synodal des églises réformées Berne Jura Soleure. Il ne sera certainement pas possible de garantir les prestations actuelles et il faudra redéfinir les priorités de chaque paroisse. Il faudra par ailleurs veiller à ne pas surcharger demander aux pasteurs d’effectuer le même travail tout en étant payés moins.

Lucien Boder ajoute que les paroisses pourraient décider de financer elles-mêmes les pourcentages qui ne seraient plus pris en charge par le canton. Il ne croit toutefois pas à cette mesure. Elle demanderait une adaptation des impôts paroissiaux et ne rencontrerait que peu de succès auprès des communautés concernées. /ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.