Feu vert pour 58 mesures à Bienne

Conseil de ville de Bienne en séance Zoom sur « Conseil de ville de Bienne en séance » (touche ESC pour fermer)
Conseil de ville de Bienne en séance

58 mesures d'économie ont passé la rampe à Bienne. Le Conseil de ville était réuni en séance mercredi soir. Ils s'est penché sur la suite du projet d’assainissement des finances proposé par le Conseil municipal, déjà entamé lors des sessions d’avril. Si le mois dernier, les discussions ont été très animées et émotionnelles, la fin du paquet de mesures n’a pas autant fait débattre.

Les élus se sont attaqués aux domaines de la sécurité publique et de l’administration. La majorité des propositions a été approuvée. Parmi celles-ci, le contrôle des véhicules à l’arrêt par le personnel municipal au lieu de Securitas, des réductions de postes dans l’administration communale et l’optimisation du portefeuille des immeubles. Deux mesures d’économie ont par contre été refusées par la majorité. La première prévoyait de remplacer les PV de délibérations du Conseil de ville par des PV de décisions. La seconde concernait la mise en commun du secrétariat parlementaire et de la chancellerie municipale.

Pas seulement des coupes, mais aussi l'optimisation des revenus

Le projet d’assainissement des finances comprend également une série de mesures d’optimisation des revenus. Les élus se sont ralliés à plusieurs propositions, comme le report des frais de sécurité sur les organisateurs de grands événements et la facturation des frais RH aux externes par exemple. Les points concernant la culture, les loisirs et les sports ont par contre été refusés. Ils prévoyaient une hausse des émoluments pour les stands de marché, ainsi que des loyers pour les places de sport et pour l’utilisation externe des locaux scolaires.

Avant de mettre un point final à ces discussions, le législatif doit encore se pencher sur un dernier point du plan d’assainissement des finances : l’augmentation de la quotité d’impôt de 1,53 à 1,73. Si la gauche appuie cette proposition, la droite est plutôt d’avis que cette hausse est trop importante. Ce dernier chapitre pourrait donc encore être longuement débattu. Les discussions reprennent jeudi soir. Une fois cette étape terminée, le Conseil de ville remettra le dossier aux mains de l’exécutif biennois qui devra en tenir compte dans l’élaboration de budget 2016. Celui-ci sera soumis aux élus cet automne et passera ensuite devant le peuple.

Trois motions urgentes déposées

La droite a par ailleurs déposé trois motions concernant des mesures qui avaient déjà été traitées lors de la dernière session du Conseil de ville. La première demande au Conseil municipal de se pencher sur la convergence de la bibliothèque de la ville et du projet de campus. Le groupe parlementaire souhaite que l’exécutif biennois fasse une analyse plus poussée des économies réalisables et qu’il parvienne à dégager une proposition plus concrète que celle qui avait été faite dans le projet d’assainissement des finances.

Deux autres motions ont été déposées. Elles demandent que les subventions au Théâtre Orchestre Bienne-Soleure et au Nouveau Musée Bienne soient réduites de 360'000 francs et 90'000 francs respectivement. Toutefois, à la différence des propositions du Conseil municipal, les motions impliqueraient qu’il serait du ressort des institutions de décider de la nature des économies. L’urgence a été demandée pour ces trois motions, elles seront par conséquent traitées dans le cadre du budget 2016. /mdu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.