14 millions d’économies d’ici 2018 à Bienne

Conseil de ville de Bienne Zoom sur « Conseil de ville de Bienne » (touche ESC pour fermer)
Conseil de ville de Bienne

Le Conseil de ville de Bienne est finalement arrivé au terme du plan d’assainissement des finances. Les élus étaient réunis jeudi soir en assemblée. En tout, il aura fallu quatre séances et plus de 15 heures de discussions pour venir à bout du dossier. Le projet d’arrêté a finalement été accepté par 29 voix contre 20 et une abstention. Il a été remis en mains du Conseil municipal qui est maintenant chargé d’en tenir compte pour élaborer le budget 2016. Celui-ci sera débattu au Conseil de ville au mois d’octobre et passera ensuite devant le peuple.

La quotité d’impôt au menu de la séance

Après s’être penché sur les mesures d’économie et d’optimisation des revenus au mois d’avril et ce mercredi, le législatif s’est attaqué au dernier point du dossier jeudi : la quotité d’impôt. Aucun parti n’a remis en cause la nécessité d’une augmentation, en revanche, l’ampleur de cette hausse a fait débat. C’est finalement l’amendement de la droite qui a passé la rampe. Les élus ont privilégié une hausse d’un dixième plutôt que deux, soit un taux fixé à 1,63 et non pas 1,73 comme le souhaitait le Conseil municipal. Le groupe parlementaire – majoritaire – a estimé que cette hausse était suffisante et proportionnée aux mesures d’économie adoptées. Cet avis n’était toutefois pas partagé par tous les conseillers de ville. Les Verts souhaitaient eux aller plus loin que l’exécutif biennois. Ils ont suggéré un relèvement de 2,5 points, qui a toutefois rapidement été balayé. Le groupe socialiste, qui s’était rallié à la proposition du Conseil municipal, a regretté la décision qui a été prise. Il a souligné que le redressement des finances devait passer par la solidarité de tous, et donc par les impôts.

La séance a donc une nouvelle fois été marquée par un clivage entre la droite et la gauche et cette division ne devrait pas s’atténuer avec les discussions sur le budget 2016 prévues cet automne. La gauche a déjà annoncé qu’elle se battrait pour défendre les domaines qui lui tiennent à cœur. Elle aura toutefois la tâche délicate de convaincre une droite soudée et tenace.

14 millions d’économie d’ici 2018

En résumé, 58 mesures d’économie et d’optimisation des revenus ont passé la rampe au Conseil de ville. Au total, ces décisions permettront d’économiser plus de 9 millions de francs d’ici 2016, soit 1 million de moins que prévu dans le projet initial du Conseil municipal. Cette somme devrait atteindre près de 14 millions d’ici 2018, c’est 3 millions de moins que proposé par l’exécutif. La hausse de la quotité d’impôt de deux dixième aurait-elle dû permettre le relèvement des recettes de quelque 12 millions de francs. Toutefois, la décision des élus d’augmenter la quotité de 0,1 point diminue les recettes de moitié.

Selon la directrice des finances, Silvia Steidle, cette hausse des impôts ne sera pas suffisante pour permettre au Conseil municipal de proposer un budget équilibré pour 2016, celui-ci pourrait en effet présenter un déficit de 7 millions de francs. /mdu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.