Maxime Zuber exige des explications

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Maxime Zuber

Le député-maire de Moutier dénonce l’effet conjugué de la loi sur l’encouragement des activités culturelles (LEAC) et de la loi sur la péréquation financière et la compensation des charges (LPFC). Il a déposé mardi une interpellation urgente en ce sens. D’après Maxime Zuber, l’application conjointe de ces deux lois sert les villes de Berne, Bienne et Thoune qui se voient subventionnées à double titre pour leurs infrastructures culturelles au détriment notamment des communes du Jura bernois.

Selon l’élu, une comparaison des flux financiers montre que l’effet global pour le Jura bernois se traduit par un solde négatif annuel d’au moins 330'000 francs. Maxime Zuber estime qu’il s’agit d’une « une flagrante injustice ». «Les efforts consentis par l’ensemble des communes du Jura bernois se trouvent redirigés vers d’autres lieux et en aucun cas les communes-sièges du Jura bernois ne bénéficient d’un quelconque allégement significatif de leurs charges », affirme-t-il.

Compte tenu des révélations mentionnées ci-dessus, mises au jour par les autorités de Saint-Imier, le député PSA de Moutier demande au Conseil-exécutif bernois de s’expliquer sur ce sujet. /anl

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.