La police bernoise manque de relève

La police cantonale bernoise est confrontée à une pénurie d’aspirants policiers. Depuis 2012, une centaine de candidats alémaniques intègrent chaque année les rangs des forces de l’ordre. Alors que seule une dizaine de romands, notamment du Jura bernois y figurent. Comme tous les ans, une séance d’information, concernant le recrutement et la formation policière, s’est déroulée jeudi soir, au corps de garde de Moutier, devant 45 personnes. Selon Gilles Horner, responsable de l’école de police francophone du canton de Berne, les gens sont à la recherche d’emploi avec des horaires fixes. « Ils recherchent plutôt une activité qui n'implique pas de travail de nuit, ni le week-end et qui offre du temps pour réaliser ses loisirs comme on l’entend. Ce qui n’est, évidemment, pas le cas à la police cantonale (…) ».

La taille de la région, est l’un des facteurs qui permet d’expliquer cette pénurie. « Je ne pense pas qu’on soit les parents pauvres dans ce domaine-là. Toutefois, le Jura bernois est une petite région et il est peut-être plus difficile de recruter des personnes sur l’ensemble des trois districts que si l’on est sur l’ensemble du canton de Vaud », conclut Gilles Horner. /anl

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.