Signaler les radars : mauvaise idée

Radar Zoom sur « Radar » (touche ESC pour fermer)
La motion demande notamment que les emplacements des radars semi-fixes soient annoncés

Donner l’emplacement des radars fixes et semi-fixes serait préjudiciable à la sécurité routière. Le gouvernement bernois s’oppose à une motion déposée par un député UDC de Berne. Le texte invitait le Conseil-exécutif à s’inspirer de la police cantonale St-Galloise et à publier les lieux de contrôles sur son site Internet et sur sa page Facebook. Selon l’auteur de la motion, adopter cette méthode permettait aux forces de l’ordre et autorités bernoises de ne plus s’exposer au reproche de mener des contrôles uniquement dans le but d’empocher des amendes. Cet argumentaire ne convainc pas le Conseil-exécutif.

Mesure contre-productive

L’imprévisibilité des contrôles est nécessaire à l’obtention de l’effet dissuasif requis. Le Gouvernement bernois n’y va pas par quatre chemins : annoncer les radars serait préjudiciable à la sécurité routière. Des études ont confirmé que les sites de contrôles connus n’exercent qu’une influence très locale sur le comportement en matière de vitesse. Autrement dit, les conducteurs qui savent où sont les radars freinent à 100 mètres avant et accélèrent juste après.

La pression du contrôle

Pour que l’effet préventif soit maximal, le Conseil-exécutif explique que les usagers de la route doivent avoir l’impression de pouvoir subir un contrôle à tout moment. Il rappelle par la même occasion que les limitations de vitesses doivent être respectées partout et en tout temps, et pas seulement quand la police veille. Le gouvernement estime que les informations en ligne ne seraient que peu consultées par les personnes qui se plient aux règles de la circulation, et qu’elles serviraient avant tout aux amateurs de vitesse et aux chauffards. /ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.