« Les vieux donnent un coup de jeune »

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Pierre-André Comte (à gauche) est le nouveau rédacteur en chef du Jura Libre. Il sera épaulé par Alain Charpilloz (à droite).

Le Jura Libre fait peau neuve. Le journal du Mouvement Autonomiste Jurassien va être publié sous une nouvelle forme dès vendredi. « Ce sont les vieux comme nous qui donnent un coup de jeune au journal », rigole Alain Charpilloz, le rédacteur en chef adjoint. Désormais, il sera plus didactique et son contenu va être étalé sur huit pages, au lieu de quatre. Le journal, qualifié de plus maniable, sera tiré à 1'480 exemplaires, 24 fois par année. L’éditeur est désormais l’Imprimerie Le Franc-Montagnard SA, pour des raisons financières.

Une forme dynamique dans une période charnière

Le Jura Libre a été fondé en 1948. Son premier rédacteur en chef fut Roger Schaffter, suivi de Roland Béguelin, Christian Vaquin, Laurent Girardin et désormais Pierre-André Comte. Le secrétaire général du MAJ reprend cette tâche « avec fierté et enthousiasme ». Il ne souhaite pas bouleverser la hiérarchie établie et continuera à être épaulé par Alain Charpilloz. Une dizaine d’autres collaborateurs participeront, par ailleurs, à la rédaction des numéros du journal. Si le contenu global est conservé, Pierre-André Comte a souhaité davantage rendre accessible le Jura Libre. Pour ce faire, il a travaillé sur la didactique et sur la maniabilité du document. Par ailleurs, et c'est une nouveauté, les rédacteurs donneront systématiquement la parole à un Jurassien, sans forcément qu’il soit attaché à la politique.

« On va s’employer à irriter l’adversaire »

Certains ont reproché au Jura Libre son manque de virulence depuis novembre 2013. Pierre-André Comte le reconnaît, tout en confiant que le Jura a repris un bon coup derrière la tête à ce moment-là. Reste que le Jura Libre veut remettre le couvert et retrouvé une plume décalée. Alain Charpilloz l’assure : « On va s’employer à irriter l’adversaire », affirme-t-il. Le rédacteur en chef adjoint estime toutefois qu’il faut faire preuve de prudence dans le contexte dans lequel nous nous trouvons, afin d’éviter de froisser certains partis politiques.

Les bénévoles, jeunes et moins jeunes, qui usent leur plume dans le Jura Libre possèdent donc un nouvel outil de diffusion. Ils souhaitent donc en profiter pour contribuer à faire de Moutier une ville jurassienne dès 2017. /mle

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.