Windows 10 divise

Bruno Kerouanton Zoom sur « Bruno Kerouanton » (touche ESC pour fermer)
Bruno Kerouanton, spécialiste en sécurité informatique, appelle à la prudence, mais ne condamne pas Windows 10.

Notre sphère privée est-elle menacée par Windows 10 ? Beaucoup de critiques émanent en ce sens depuis le lancement de la nouvelle version du système d’exploitation de Microsoft fin juillet. Le préposé suppléant à la protection des données et à la transparence de la Confédération ainsi que le parti pirate suisse sont notamment montés au créneau. Le gendarme fédéral a lancé une procédure d’éclaircissement concernant Windows 10. « Si c’est nécessaire, nous irons jusqu’au Tribunal fédéral », déclare Jean-Philippe Walter. Dans le canton du Valais, l’achat du système pourrait même être interdit si Microsoft ne revoit pas sa politique de confidentialité.

Craintes relativisées

Pour Bruno Kerouanton, spécialiste en sécurité informatique et chef du groupe cyber sécurité du canton du Jura, il faut relativiser ces menaces de fuites de données. « Les critiques principales dénoncent le fait que toutes les informations que l’on saisit au clavier, via la webcam, les photos et autre partent sur internet chez Microsoft avec cette nouvelle version de Windows. C’est effectivement un constat lorsque l’on paramètre par défaut la nouvelle version du système d’exploitation, donc si on ne fait pas attention aux réglages. Mais on peut désactiver quasiment toutes ces informations qui partent chez Microsoft pour avoir un comportement plus adapté », déclare Bruno Kerouanton.

De passif à actif

« Ce qui change c’est qu'autrefois, l’ordinateur était passif. On devait aller nous-même sur internet chercher une information. Aujourd’hui, c’est l’information qui vient à nous et l’ordinateur est très actif. C’est lui qui va envoyer des données pour essayer de trouver des réponses avant même qu’on ait besoin de les obtenir », détaille le spécialiste en sécurité informatique. « Ainsi, on ne maîtrise pas forcément tout ce qui part de notre ordinateur si on ne paramètre pas soi-même les données de la vie privées et de confidentialité. Mais si on y est attentif, il n’y a pas de crainte à avoir par rapport à Windows 10 », conclut Bruno Kerouanton. /afa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.