Le Réseau santé-social ne chôme pas

Le comité du Réseau santé-social est composé de professionnels de la santé et du social qui se sont engagés bénévolement Zoom sur « Le comité du Réseau santé-social est composé de professionnels de la santé et du social qui se sont engagés bénévolement » (touche ESC pour fermer)
Le comité du Réseau santé-social est composé de professionnels de la santé et du social qui se sont engagés bénévolement

Le travail ne manque pas pour le Réseau santé-social Jura bernois. Le comité stratégique et opérationnel de la structure créée l’an dernier a présenté jeudi six projets en cours ou en passe de démarrer. Tous sont portés par des groupes composés de professionnels de la santé ou du social de la région. Leur objectif : améliorer la collaboration entre les divers services régionaux afin d’améliorer la prise en charge de la population. Il est notamment question de mieux coordonner la gestion des transports pour les personnes à mobilité réduite, ou encore de mettre en réseau les différentes institutions de protection de l’enfance.

Une plateforme de coordination pour la médecine de premier recours est également à l’étude. Elle doit mettre en évidence les besoins en termes de médecin de famille, mieux les coordonner et offrir une information claire à la population et aux milieux politiques. Le Jura bernois se dirige vers une pénurie de médecin, mais le vide à venir ne doit pas laisser place au chaos selon Dominique Sartori. Le coordinateur du Réseau santé-social Jura bernois et directeur de l’hôpital du Jura bernois explique qu’il faut agir de manière réfléchie afin de bien répartir les nouveaux médecins sur le territoire régional en fonction des besoins. Il est donc important de coordonner les différents projets de centre médicaux qui pourraient voir le jour à l’avenir pour éviter toute concurrence néfaste.

Autre projet d’envergure à l’étude : la création d’un bureau de conseil santé-social du Jura bernois. Cette structure professionnelle doit permettre de répondre de vive voix aux questions de la population, que ce soit physiquement ou au téléphone. Le réseau élabore actuellement l’entier du projet, mais ne le réalisera pas. Il s’approchera d’institution régionale pour leur confier sa mise en œuvre. Si tout se passe bien, le bureau pourrait voir le jour d’ici un an, selon Dominique Sartori. /ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.