Après la démission, les réactions

 Philippe Perrenoud Zoom sur «  Philippe Perrenoud » (touche ESC pour fermer)
Philippe Perrenoud

La démission de Philippe Perrenoud suscite des réactions au sein des partis politiques.

Le PS Jura bernois, le parti du Conseiller d’État démissionnaire, affirme prendre acte de sa décision avec de vifs regrets. La formation politique affirme qu’elle mettra tout en œuvre pour conserver le siège garanti au Jura bernois au sein du gouvernement cantonal.

Le Parti évangélique bernois, absent de la composition actuelle du Conseil-exécutif, entend bien se profiler. Dans un communiqué diffusé par le parti, il envisage de lancer la candidature du député d’Eschert Patrick Gsteiger. Le parti s’était déjà manifesté lors de l’annonce de la démission du Conseiller d’État Andreas Rickenbacher. Le centre politique entend occuper l’un des deux sièges à repourvoir.

Contacté par nos soins, l’UDC Manfred Bühler indique qu’il est pour l’heure difficile de savoir s’il se présentera aux élections complémentaires qui auront lieu le 28 février. Il affirme que beaucoup de facteurs entrent en jeux. Le député-maire de Cortébert ne pourra se prononcer qu’après les élections fédérales du 18 octobre. Il ajoute que son parti pourrait aussi présenter d’autres candidats. Lors des élections cantonales en mars 2014, Manfred Bühler avait été devancé par Philippe Perrenoud grâce à la moyenne géométrique. /anl +ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.