Deux budgets proposés aux Biennois

Silvia Steidle, directrice des finances de la ville de Bienne Zoom sur « Silvia Steidle, directrice des finances de la ville de Bienne » (touche ESC pour fermer)
Silvia Steidle, directrice des finances de la ville de Bienne, estime que les deux variantes présentent des avantages

Les citoyens biennois devront décider de la couleur du budget 2016 de leur ville. Les autorités seelandaises ont présenté mardi matin à la presse les prévisions pour l'an prochain. Deux variantes, une rouge et une noire, sont proposées au Conseil de ville et à la population. La première tient compte, comme l’exigeait le législatif, d'une hausse d'impôts de 1 dixième - soit de 1.53 à 1.63 - et table sur un déficit de près de 3 millions de francs. Un excédent de charges qui s’explique notamment par le contexte conjoncturel difficile et une baisse des revenus fiscaux en provenance de personnes morales. Afin d’atteindre l’équilibre souhaité, la direction des finances de la cité seelandaise propose une seconde version qui intègre au budget 2016 une augmentation plus conséquente du taux d’imposition soit de 1.53 à 1.68. Cette variante B renonce, en contrepartie, à trois mesures d’économie très controversées au sein de la population, à savoir les camps de ski, la ludothèque et la Colonie des cygnes.

Economiser mais surtout investir

Malgré des finances délicates, l’exécutif biennois prévoit de doubler les investissements de la Ville pour les cinq ans à venir. En 2016, ils se monteront à environ 53 millions de francs. Il ne s’agit pas d’un pari risqué selon la directrice des finances, Silvia Steidle, mais d’un pari  « intelligent ». Investir massivement dans les infrastructures, notamment les écoles, permet d’augmenter considérablement l’attractivité de la ville de Bienne, affirme Silvia Steidle. /nme     

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.