Moutier se prépare pour le vote communaliste

La commission communale d'autodétermination est présidée par le conseiller municipal prévôtois Pascal Eschmann (au centre). Zoom sur « La commission communale d'autodétermination est présidée par le conseiller municipal prévôtois Pascal Eschmann (au centre). » (touche ESC pour fermer)
La commission communale d'autodétermination est présidée par le conseiller municipal prévôtois Pascal Eschmann (au centre).

Un groupe de travail va s’atteler à la préparation du vote communaliste à Moutier. Le Conseil municipal a détaillé lundi le rôle de cet organe créé la semaine dernière. La « commission communale d’autodétermination » est composée de 14 membres, issus de tous les partis prévôtois. Les autonomistes et les antiséparatistes y sont ainsi représentés.

La commission a quatre missions principales. Premièrement, le groupe de travail doit préparer un projet de message électoral pour le Conseil municipal. Il devra aussi rassembler les questions de la population, qui seront ensuite soumises à l’expert désigné pour rédiger un rapport. La commission participera également à la préparation des messages dévolus au canton de Berne et à celui du Jura. Finalement, elle devra aussi veiller au respect des délais prévus par la feuille de route.

Quid de l'hôpital?

Le Conseil municipal de Moutier souhaite aussi la création d’un groupe de travail chargé d’étudier l’avenir du site hospitalier de la cité prévôtoise. Il a adressé un courrier au Conseil-exécutif pour lui demander de mettre en place cet organe. Le groupe de réflexion réunirait les cantons de Berne et du Jura, la ville de Moutier et les conseils d’administration de l’Hôpital du Jura bernois et de l’Hôpital du Jura. Son mandat consisterait à évaluer les risques et les chances pour le site prévôtois de l’HJB, quelle que soit l’issue du vote communaliste.

De son côté, le président du conseil d’administration de l’Hôpital du Jura bernois Pierre-Alain Schnegg est sceptique quant à la création d’un tel groupe de travail. « Un hôpital intercantonal ne se crée pas en quelques mois », note-t-il. Pierre-Alain Schnegg ne voit pas l’intérêt sanitaire ou financier d’une telle démarche. La Délégation pour les affaires jurassiennes du Conseil-exécutif est en train d’examiner la proposition des autorités prévôtoises et répondra ultérieurement à cette demande.

Moutier défend son autonomie

Finalement, les autorités prévôtoises ont fait part lundi de leur position concernant la loi sur l’organisation de votations relatives à l’appartenance cantonale de communes du Jura bernois. Elles constatent que la loi respecte les exigences qu’elles avaient formulées. L’exécutif de Moutier insiste toutefois sur son autonomie dans l’organisation du scrutin communaliste. /kro

 

 

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.