La charge supplémentaire serait d'1,9 million de francs

Moutier s’engage pour limiter ses frais liés à l’aide sociale. Le Conseil municipal a fait le point sur ces projets en cours jeudi matin devant les médias. L'exécutif prévôtois a notamment indiqué qu’il menait une action politique pour combattre la motion du député alémanique Samuel Krähenbühl, « Freiner l’explosion des coûts de l’aide sociale », déposée auprès du Grand Conseil bernois.

Le texte remet en cause le principe de solidarité communale. Les charges liées à l’aide sociale seraient ainsi réparties entre les communes en tenant compte du nombre de bénéficiaires. Comme les taux d’aide social les plus élevés se concentrent dans les centres urbains, les villes seraient fortement pénalisées. Pour Moutier, si cette motion est acceptée, ses charges grimperaient en flèche, cela représenterait en effet une augmentation d’1,9 million de francs supplémentaire par année. Le Conseil municipal a été approché par la ville de Bienne qui souhaite mener une action coordonnée des villes. Moutier a accepté d’appuyer ses démarches et interviendra auprès des députés en vue du vote de cette motion par le Grand Conseil.

Le Conseil municipal a tenu à rappeler qu’il n’était pas de son ressort d’intervenir dans les dossiers du Pantographe et de La Suite. L’exécutif ne peut pas s’immiscer dans ces affaires à caractère privé. Le maire Maxime Zuber a indiqué qu’il voyait d’un bon œil toute entreprise privée contribuant à renforcer l’attractivité de Moutier en termes culturels, mais qu’il n’y a pas de quoi se plaindre car le nombre d’activités et de manifestations reste important. /mdu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.