Deux variantes pour les votes communalistes

Jura - Berne Zoom sur « Jura - Berne  » (touche ESC pour fermer)
La mise en place des votes communalistes sera soumise au Grand Conseil.

Les modalités des votations sur l’appartenance cantonale des communes du Jura bernois se précisent. Le gouvernement bernois a adopté la loi (LAJB) à l’intention du Grand Conseil, indique un communiqué publié vendredi matin. Il va proposer deux variantes au législatif cantonal.

Vote en deux temps ou simultané

La première comprend des votations à des dates différentes. La seconde prévoit la tenue d’un scrutin pour toutes les communes le même jour avec des questions différentes. Les Prévôtois se prononceraient ainsi sur la possibilité de rejoindre le canton du Jura alors que la question posée aux citoyens de Belprahon, Grandval et Crémines porterait sur leur rattachement au Jura uniquement si Moutier en décidait ainsi.

Soutien au vote en deux temps

Le gouvernement bernois accorde sa préférence à la première variante qui respecte la volonté manifestée par les trois villages. Il estime qu’il ne serait « pas judicieux de forcer des communes à mettre sur pied une votation qu’elles ne souhaiteraient peut-être pas sous cette forme ». Le Conseil-exécutif n’exclut pas, par ailleurs, que cette variante « provoque un retrait des demandes de certaines communes, voire de toutes les communes, ce qui empêcherait la résolution de la Question jurassienne ».

« Le Conseil-exécutif n’a pas changé d’avis »

Selon Philippe Perrenoud, Conseiller d’Etat bernois en charge de la délégation du Conseil-exécutif aux affaires jurassienne, cette prise de position ne constitue pas un pied de nez à l’encontre du Grand Conseil. Les députés ont accepté en juin une motion qui demandait l’organisation d’un scrutin simultané, motion à l’origine de la deuxième variante. L’élu socialiste rappelle que « le gouvernement maintient sa position et  qu’il est convaincu que le vote en deux temps garanti les engagements qu’il a pris vis-à-vis des communes concernées ». Philippe Perrenoud ajoute que la validation de cette motion revenait à lui confier un deuxième mandat, qui était celui d’élaborer une variante au vote en deux temps. « Il était donc légitime de montrer les deux possibilités ». /comm + fco + ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.