Des collaborations prometteuses dans l’Arc jurassien franco-suisse

InnovArc Zoom sur « InnovArc » (touche ESC pour fermer)
InnovArc - avec notamment le ministre jurassien de l'Economie Michel Probst (à gauche sur la photo) tire un bon bilan de ses deux premières années d'activités.

La collaboration franco-suisse dans le domaine de l’innovation promet de porter de beaux fruits. InnovArc a présenté jeudi à Porrentruy le bilan de sa première phase et a lancé la deuxième période d’activités. La structure a été lancée en septembre 2013. Elle vise à favoriser l’innovation en mettant en réseau des PME et des start-up de l’Arc jurassien franco-suisse. Quarante-cinq pistes de collaboration ont été identifiées, vingt-trois projets ont bénéficié d’un accompagnement et neuf d’entre eux ont mené à la mise en place d’un consortium qui vise à créer un nouveau produit ou un nouveau service. Parmi les idées qui pourraient déboucher sur une réalisation concrète figurent, par exemples, un projet de réalité augmentée pour les équipements industriels ou encore un système de détection de l’inflammation des mamelles chez les vaches laitières.

Des activités appelées à se développer

InnovArc concerne quatre cantons – le Jura, Berne, Neuchâtel et Vaud – ainsi que trois départements français : le Doubs, le Jura et le Territoire de Belfort. La structure vise en particulier les secteurs de la mobilité, de la ville intelligente, des medtechs et des cleantechs. Elle est financée en partie par des fonds Interreg et est portée par arcjurassien.ch et par la Chambre de commerce et d’industrie de la Région Franche-Comté. La deuxième phase d’InnovArc se déroulera jusqu’à fin août 2018. Elle vise à encore accentuer les activités de la structure et à élargir son champ d’action ainsi qu’à en assurer la pérennité – financière notamment – au-delà de l’échéance de 2018. /comm + fco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.