Soupçons de fraude électorale à Roches: enquête ouverte

Le recours envoyé vendredi à la préfecture de Courtelary et signé par onze citoyens Zoom sur « Le recours envoyé vendredi à la préfecture de Courtelary et signé par onze citoyens » (touche ESC pour fermer)
Le recours envoyé vendredi à la préfecture de Courtelary et signé par onze citoyens

La préfecture du Jura bernois va ouvrir une enquête concernant l’élection à la mairie de Roches. Elle a reçu vendredi un recours  déposé par 11 citoyens de la commune après l’élection à la mairie de Yannick Christen. Les signataires soupçonnent une fraude électorale. L’affaire révélée hier sur le site Internet du Matin se précise.

Le résultat de l’élection communale de dimanche donnait le maire sortant Yannick Christen vainqueur par 91 voix contre 5 pour son opposant René Beuchat. Ces chiffres soulèvent des interrogations. Dans le recours que nous avons pu obtenir, 11 personnes certifient sur l’honneur avoir donné leurs suffrages à René Beuchat. Cela signifie qu’au moins six bulletins n’auraient pas été comptés. Les auteurs du recours estiment qu’une enquête doit être ouverte et que l’élection de Yannick Christen doit être suspendue jusqu’à ce qu’une décision soit prise par la préfecture.

Enquête ouverte

La procédure a déjà été lancée, comme nous l’a confirmé la suppléante du préfet, Stéphanie Niederhauser. « Une instruction a été ouverte, et trois scénarios sont désormais possibles ». Dans le premier, il n’y a pas de fraude avérée, et le Yannick Christen est élu. Dans le deuxième, une fraude est reconnue mais ne changerait pas le résultat de l’élection. Yannick Christen serait aussi élu, et « des mesures pourraient éventuellement être prises contre les responsables ». Dans le troisième cas, celui de la fraude massive, une nouvelle élection devrait être organisée et, là aussi, des mesures seraient envisagées contre le ou les fraudeurs.  

Stéphanie Niederhauser précise que si l’enquête n’est pas achevée au 31 décembre 2015, un maire ad intérim devra être nommé à Roches. Reste à savoir si les bulletins considérés comme manquants par les auteurs du recours ont été volontairement détruits, où s’ils étaient nuls. Le maire de Roches Yannick Christen a déclaré hier avoir entièrement confiance en son personnel. Il a ajouté que les urnes ont été scellées et sont à disposition des enquêteurs.

« Je suis content de voir que des gens réagissent »

Contacté cet après-midi, le candidat battu René Beuchat déclare avoir « tout de suite trouvé bizarre de n’avoir obtenu que 5 voix », et se dit satisfait de constater que des citoyens réagissent. Il espère qu’en cas de fraude, les responsables seront punis. René Beuchat ajoute que « les gens qui ont signé le recours sont conscients de ce qu’ils ont signé, et je ne vois pas comment des bulletins pourraient disparaitre ». Il ajoute qu’il n’aurait de toute façon pas gagné l’élection, mais qu’il s’agit avant tout d’une question légale et de principe.

« Ce jour-là, je n’ai pas mis les pieds dans le bureau de vote des élections communales »

Reste un acteur qui aurait pu jouer un rôle dans cette affaire, selon les auteurs du recours : la mère du candidat élu Yannick Christen. Anita Christen est secrétaire communale à Roche et était nommée remplaçante au bureau de dépouillement pour l’élection des autorités communales. Elle nous a affirmé aujourd’hui ne pas avoir été appelée pour cette tâche, et indique qu’elle « n’a pas mis les pieds dans le bureau de dépouillement de l’élection communale dimanche ». Elle ajoute qu’elle était « occupée ce jour-là à entrer les résultats des élections fédérales dans le nouveau système informatique mis en place par le canton de Berne ».

Quant aux bulletins arrivés par correspondance, elle reconnaît que c’est bien elle qui relève le courrier de la commune. Elle précise cependant que  « les enveloppes de votes ont été stockées dans l’attente du dépouillement », avant de conclure en disant qu’après 25 ans de travail au sein de la commune, elle accueille ces soupçons à son égard avec tristesse. /ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.