Elections : que se passe-t'il lorsqu'il n'y a pas de candidat ?

Vue de Loveresse Zoom sur « Vue de Loveresse » (touche ESC pour fermer)
Vue de Loveresse

Pas assez de candidats au conseil communal, personne pour occuper le poste de maire... A Loveresse, deux personnes se présentent pour trois sièges ; à Corcelles, il y a deux candidats pour quatre postes et nul ne s'est annoncé pour reprendre la place du maire à Champoz. Que se passe-t-il lorsque le délai de dépôt des listes est passé et qu'il s'avère qu'il manque des noms ?

Elections libres

Chacun peut alors voter pour qui bon lui semble, du moment qu'il s'agisse d'un citoyen majeur habitant la commune : c'est le principe des élections libres. La personne élue est cependant en droit de refuser le poste. Le cas échéant, de nouvelles élections sont organisées en repartant de zéro : publications, dépôt des listes, élections, etc. Sélectionner quelqu'un parmi les "viennent-ensuite" n'est pas une option dans une élection libre.

Fusion, tutelle et autres menaces

Du point du vue du canton, les communes sont responsables d'élire leurs autorités et dès lors de faire en sorte qu'il y ait des candidats. D'après Christophe Neuhaus, Conseiller d'Etat et Directeur de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques, le canton peut exiger la fusion d'une commune dans deux cas de figure : si les dépenses de celle-ci nuisent à la péréquation financière ou si elle ne parvient pas à trouver son personnel politique. Cependant, la pression d'une intervention cantonale est souvent suffisante pour débloquer la situation avec l'aide du Préfet./sca

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.