La caisse de pension du Jura inquiète la droite de Moutier

De g. à dr.: Martin Gigon, ancien contrôleur et magistrat des finances du canton du Jura, André Piguet (PLR), Patrick Röthlisberger (PLR), Pierre-Alain Droz (UDC) et Patrick Tobler (UDC) Zoom sur « De g. à dr.: Martin Gigon, ancien contrôleur et magistrat des finances du canton du Jura, André Piguet (PLR), Patrick Röthlisberger (PLR), Pierre-Alain Droz (UDC) et Patrick Tobler (UDC) » (touche ESC pour fermer)
De g. à dr.: Martin Gigon, ancien contrôleur et magistrat des finances du canton du Jura, André Piguet (PLR), Patrick Röthlisberger (PLR), Pierre-Alain Droz (UDC) et Patrick Tobler (UDC)

Le PLR et l’UDC de Moutier s’attaquent au manque de couverture de la caisse de pension du Jura, à laquelle sont  affiliés les employés municipaux de Moutier. Les deux partis relèvent vendredi qu’il manque plus de 700 millions de francs à la CPJU pour couvrir les rentes en cours et à venir. Pour comprendre les raisons et surtout trouver les responsables de ce qu’ils qualifient d’abysse financier, ils vont demander au Conseil de ville prévotois de créer une commission d’enquête parlementaire. Cette demande se fera par une motion interne qui sera déposée devant le législatif le 14 décembre.

Selon le règlement de la commune, il reviendra au bureau du conseil de ville de déclarer le texte recevable ou non, et pas au conseil municipal. Pierre-Alain Droz, membre du groupe UDC au Conseil de ville, explique que « comme l’enquête visera notamment l’exécutif prévôtois, ce dernier ne peut donc pas se prononcer à son propos »

« La CPJU suit les prescriptions fédérales »

La Caisse de pension du Jura, de son côté, attend de voir si le conseil de ville de Moutier acceptera ou non cette motion. Le président du Conseil d’administration de la CPJU, Claude-Alain Chapatte, ajoute que la situation financière de la caisse est connue et sous contrôle. « La Confédération demande aux caisses de pension publique d’assurer un taux de couverture de 80% à l’horizon 2052. Cet objectif est en cours de réalisation », selon Claude-Alain Chapatte. Il ajoute que le chiffre de 707 millions de francs annoncé fait sans doute référence à une couverture à 100%, et non à 80% comme exigé par la loi.

« Aucun règlement ne prévoit la création d’une commission d’enquête »

Le maire de Moutier Maxime Zuber se dit quant à lui surpris par l’annonce de l’UDC et du PLR prévotois. Il déclare qu’en « première analyse, cette motion n’est pas recevable ». Aucun règlement ne prévoit la création d’une commission d’enquête parlementaire à l’échelle communale. Il ajoute que la CPJU ne dépend pas de la commune de Moutier, et que les motionnaires devraient plutôt adresser leur requête « à l’autorité de tutelle de la caisse de pension, à savoir le Parlement jurassien ». Et de conclure en disant que « les auteurs du texte veulent avant tout créer de l'agitation politique »./ast

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.