Eglise et Etat vers un nouveau partenariat

Les relations entre l’Église et l’Etat doivent être placées sur de nouvelles bases. La révision totale de la loi sur les Églises est sur de bons rails. Selon un communiqué publié mardi par le canton de Berne, les travaux devront être achevés avant la fin de la législature en cours. Le but principal de cette révision est de transférer certaines compétences du canton aux trois Églises nationales, à savoir réformée évangélique, catholique romaine et catholique chrétienne. Les pasteurs et les prêtres seront ainsi engagés et payés directement par les paroisses, et non plus par le canton.

Avant de transformer le partenariat entre les Églises et l’Etat, cette révision devra se pencher sur plusieurs aspects. L’une des questions centrales qui devra être clarifiée est l’ampleur et l’importance des droits historiques de l’Église réformée évangélique. Ces droits sont fondés sur le fait que le canton de Berne a repris une partie des biens de l’Église il y a 200 ans. Il s’était donc engagé à financer les traitements des ecclésiastiques. Pour le Grand Conseil bernois, l’objectif n’est ni de remettre en cause ces droits, ni de réduire les sommes allouées aux Églises, mais bien de moderniser le système de financement. Il souhaite que le canton cesse de mandater les ecclésiastiques et de payer leurs salaires. Cette tâche doit revenir aux Églises nationales et aux paroisses.

Le projet sera élaboré d’ici septembre 2016. La première lecture par le parlement est prévue lors de la session de septembre 2017. /mdu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.