Un retard regrettable pour l’A16

David Eray Zoom sur « David Eray  » (touche ESC pour fermer)
David Eray relativise suite au probable retard de l'ouverture de la Transjurane, côté bernois (photo: archives).

Regrettable mais pas catastrophique. C’est, en substance, la réaction du ministre jurassien de l’Environnement David Eray suite au retard probable de l’ouverture de l’A16 dans le Jura bernois. La mise en service du tronçon Court-Loveresse devrait s’effectuer au printemps 2017 alors que la Transjurane sera terminée à fin 2016 dans le Jura. David Eray estime qu’un tel décalage est « dommage » et qu’il comportera quelques incidences négatives pour le canton du Jura. « L’attractivité de l’A16 ne sera pas aussi grande et une partie du trafic sera décalé sur les Gorges du Pichoux ou ailleurs durant quelques mois », souligne le ministre jurassien. David Eray relativise toutefois et précise qu’il s’agira d’une situation temporaire. Les impacts négatifs ne seront donc pas insurmontables. Le ministre jurassien affirme, par ailleurs, qu’il est prêt à soutenir les demandes des autorités bernoises auprès de la Confédération pour tenter d’accélérer les travaux, « si elles le souhaitent ».

Quant à la situation sur le territoire jurassien, David Eray indique que tous les voyants sont au vert. Il précise que l’ouverture de la Transjurane devrait être précédée de l’achèvement du tunnel de la Roche St-Jean sur la route cantonale. Le chantier respecte pour l’heure les prévisions. Les délais seront donc tenus et l’A16 pourrait être mise en service à fin 2016. /fco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.