Mairie de Moutier : Marcel Winistoerfer sort du bois

La course à la succession de Maxime Zuber à la mairie de Moutier est lancée. Marcel Winistoerfer est le premier candidat à sortir du bois. Le démocrate-chrétien a été désigné par son parti pour briguer le poste occupé depuis 1995 par le député-maire PSA. Pour rappel, Maxime Zuber se retirera de la vie politique au mois d’août pour devenir le nouveau recteur de la HEP-BEJUNE.

« La personne idéale »

Le PDC est donc le premier parti de l’Entente jurassienne (PDC-PSA-RPJ-Rauraque) à mettre le pied à l’étrier. Il a ainsi jeté son dévolu sur Marcel Winistoerfer, actuel conseiller municipal et porte-parole de Moutier Ville Jurassienne. Le parti démocrate-chrétien, par son président Pierre Roth, explique qu’il souhaite pour l’Entente un candidat unique, qui fasse l’unanimité. Il estime que Marcel Winistoerfer est la personne idéale, et qui a les capacités pour occuper la fonction de maire.

Le RPJ et le Rauraque se réuniront la semaine prochaine pour se pencher sur la question. Les deux partis s’expriment aujourd’hui d’une même voix : ils veulent un candidat unique pour représenter l’Entente. Les présidents Chantal Mérillat et Julien Berthold parlent du PDC Marcel Winistoerfer comme étant un bon candidat, un candidat rassembleur. Il est donc probable que le RPJ et le Rauraque se rallient à cette candidature, même s’ils ne ferment pas la porte à une candidature interne, ce qui provoquerait la tenue d’une primaire à l’Entente jurassienne. Mais pour l’heure, personne ne s’est manifesté.

Le PSA veut un débat

Du côté du PSA, qui détient la mairie de Moutier depuis 1986, le son de cloche est quelque peu différent. Les socialistes autonomes se réuniront lundi prochain. Leur président, Pierre Sauvain, affirme que le PSA soutiendra le meilleur candidat pour l’Entente. Il estime que la candidature de Marcel Winistoerfer est convenable, mais cependant, il ne veut pas donner de blanc-seing au PDC. Pierre Sauvain – qui se verrait bien succéder à Maxime Zuber – souhaite qu’un débat ait lieu, et pourquoi pas qu’une primaire soit organisée. Le PSA veut aussi faire une pesée des intérêts. Avec Marcel Winistoerfer à la mairie, le PDC occuperait trois sièges au Conseil municipal et serait surreprésenté par rapport à son poids politique. Pierre Sauvain souhaite qu’il y ait de l’émotion dans la campagne – nécessaire, selon lui, en vue du vote communaliste de 2017 – et donc qu’il y ait une véritable réflexion au sein de l’Entente jurassienne.

Les partis autonomistes se sont donné jusqu’à fin janvier pour prendre position définitivement. L’Entente se réunira en février pour trancher.

Pas encore de décision du côté des partis anti-séparatistes et d'Interface

Du côté des partis anti-séparatistes, aucune décision n’a encore été prise. Le PLR a prévu de se réunir fin février pour décider s’il se lance ou non dans la course à la mairie. L’UDC se concentre pour l’instant sur l’élection au Conseil-exécutif et sa campagne pour Pierre-Alain Schnegg. La question sera évoquée après cette échéance. A Interface enfin, on se dit à la recherche d’un candidat, tout en se laissant le temps. On attend aussi de connaître les décisions de l’Entente jurassienne. /rch + iqu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.