Le dilemme des chanoines prémontrés

Abbaye de Bellelay Zoom sur « Abbaye de Bellelay » (touche ESC pour fermer)
L'abbaye de Bellelay étaient habités par des chanoines prémontrés pendant plus de six siècles, de l'an 1140 à la Révolution française.

Concilier hospitalité et règles religieuses strictes. C’était le dilemme auquel étaient soumis les chanoines prémontrés qui ont peuplé l’abbaye de Bellelay pendant plus de six siècles, de l’an 1140 à la Révolution française. Une conférence était donnée dimanche après-midi aux Genevez pour évoquer cette ambivalence par Jean-Claude Rebetez, le conservateur des Archives de l’ancien Évêché de Bâle. L’événement était mis sur pied par le comité interconfessionnel.  

Des règles bien contradictoires…

Les chanoines prémontrés qui peuplaient l’établissement avaient en effet, d’une part, un devoir d’hospitalité et, d’autre part, l’obligation de respecter des règles religieuses très strictes de l’ordre de Prémontré. Ces dernières organisaient chaque moment de leur journée et leur imposaient également le silence et le jeune pendant près de 80 jours par an. Parmi les personnes accueillies au couvent de Bellelay, Jean-Claude Rebetez mentionne le fils du roi de Prusse qui a été reçu en 1784, l’ambassadeur de France ou même la famille des domestiques du couvent. « Ils accueillaient à peu près tout le monde mais pas de la même façon », souligne le conservateur des Archives de l’ancien Évêché de Bâle.  

Pour faire face à ces règles contradictoires, les chanoines avaient développé toute une aile du couvent où les hôtes étaient reçus. Ils disposaient notamment d’une salle à manger spéciale. /alr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.